Spread the love

Nelly JoumaaLes fans de l’artiste Nelly Joumaa à Cotonou ont réservé un accueil chaleureux à la star qui a foulé le sol béninois dans l’après-midi de ce mardi 3 juillet 2018. Quelques mois après la sortie de son deuxième album intitulé ‘’ Cocktail’’, l’ivoirienne a décidé de présenter ce chef-d’œuvre de douze titres au public béninois.

Le deuxième album de Nelly Joumaa en promotion est intitulé ‘’ Cocktail’. Il s’agit d’un album riche en couleur avec le titre promo ‘’Ne sois pas jaloux’’ le tout présenté dans plusieurs style tels que l’Afrozouk, l’afrobeat, le reggae et les tendances proche du coupé-décalé. Elle confie à sa descente de l’avion qu’elle est émue de revenir à Cotonou après cinq ans d’absence. « L’objectif de ma descente est de faire plaisir à ce public béninois que j’aime si tant parce qu’ayant vécu trois années à Cotonou » a-t-elle déclarée. Au cours de son court séjour, Nelly Joumaa aura à prester dans plusieurs Night-club de Cotonou et de Porto-Novo. Son premier spectacle aura lieu ce mercredi 5 juillet au Calypso Bar, jeudi à Tgv Bar, vendredi à Station continue, samedi à Visa-Bar de Porto-Novo et dimanche à Madré Mia de Cotonou. Nelly Joumaa n’avait que 16 ans quand elle s’intéresse à la mode et décide de se lancer dans le mannequinat. Elle démarre avec la musique à la suite de sa participation à la première édition de l’émission de télé réalité « star tonnerre » réalisée en Côte d’Ivoire en 2007. Lors de cette compétition, la candidate Nelly Joumaa fait tache d’huile et marque positivement son passage en finissant 2ème du concours. Elle sort un single dénommé « Reconnaissance » en 2009 qui se vend bien et qui la confirme au-devant de la scène musicale en Côte d’Ivoire. En juin 2015, alors sous les feux des projecteurs, elle est sollicitée pour la coréalisation d’un single ‘’plus fort que tout’’ en featuring avec Patrick Andrey, artiste antillais de renommée internationale. Mars 2016, Nelly Joumaa lance un nouveau bijou sonore ‘’AMOUR’’ un très bel hymne à l’amour et au bonheur.

Marcus Koudjènoumè