Spread the love

claudineAssurer une éducation de qualité pour tous enfants béninois nécessite entre autres, la disponibilité d’infrastructures et d’équipements, en vue de favoriser un accès équitable et la rétention des écoliers dans le système éducatif. C’est dans ce souci que la Fondation Claudine Talon a signé ce mercredi 12 octobre, une convention de partenariat avec l’organisation internationale Aide & Action qui a bénéficié d’un chèque de 115.000.000 F CFA de la fondation pour la mise en œuvre du Projet d’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement dans les écoles. C’est l’hôtel Novotel Orisha de Cotonou qui a servi de cadre au lancement des activités de ladite fondation.

Dans ses propos la première dame et présidente de cette fondation, Claudine Talon a mis un accent particulier sur l’exécution de ce projet. « Ce projet n’est que le premier d’un ensemble qui vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des mères, des enfants en milieux défavorisés. Les toutes prochaines actions qui présentent selon moi 14720494_10205366479801346_4986078171101770646_nun intérêt majeur est l’aide à la gestion menstruelle des filles. En effet le manque de conditions logistiques dans les écoles en milieux défavorisés devant permettre aux filles de gérer leur menstruations est une cause considérable d’absentéisme, voir d’abandon de scolarité pour un grand nombre. Cette préoccupation qui constitue d’ailleurs l’une des justifications des blocs de latrines dédiés exclusivement aux filles dans mon premier projet, mérite une mobilisation pour mettre à la disposition de celles-ci des kits pour la gestion de l’hygiène menstruelle » a-t-elle justifié.

Pour le directeur de l’Ong Aide & Action Bénin Togo, Antoine Gienga, il s’agit d’un partenariat naissant qui vise à accompagner le gouvernement béninois dans ses efforts d’amélioration de la situation dans les ccommunes à besoins prioritaires. Ainsi se fera-t-il un paquet de service composé de blocs de trois ou quatre latrines et séparés entre garçons et filles munis de mur de protection et de dispositif de lavage de mains, et poste de lavage de mains dans la cour de récréation. A l’en croire, le projet sera exécuté en deux étapes dans 28 communes dont 25 à besoins prioritaires. « Une première étape dite pilote d’une durée de douze mois (octobre 2016 à octobre 2017) concernera cinq communes à savoir Porto-Novo, Adjarra, Avrankou, Aguégué et So-ava et une deuxième phase d’extension d’une durée de trente six mois ciblera vingt-et –une autres communes de façon progressive à compter d’octobre 2017 » a-t-il précisé.

A travers ce projet financé à plus de 80 pourcent par la fondation Claudine Talon, une quarantaine d’établissements bénéficieront entre autres de blocs de latrines. Rappelons au passage que cette fondation qui a déjà mené des actions à travers le pays, a pour vocation d’améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants en situation difficile au Bénin.

Léonce ADJEVI