Spread the love
mca2018
La collaboration entre le Mca-Bénin II et l’Anm, officialisée

Le mardi 22 mai 2018 s’est déroulée dans la salle de conférence du Millennium challenge account II la signature d’un accord de mise en œuvre entre le Mca-Bénin II et l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm). C’était en présence de Gabriel Dégbégni, Coordinateur national de Mca-Bénin II, de Loukoumanou Osseni, directeur général de l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm), et des cadres à divers niveaux.

Désormais, Mca-Bénin II et l’Anm travailleront en symbiose dans le cadre du second compact. C’est ce qu’il convient de retenir à travers la signature d’un accord de mise en œuvre entre les deux structures et cela dans le cadre du respect des exigences de l’Accord de Don ou Compact. A cette cérémonie, plusieurs discours ont été prononcés. D’entrée, Loukoumanou Osseni, directeur général de l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm) a salué la présence de toutes les parties prenantes à cette cérémonie. A l’en croire, c’est dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Réforme des politiques et renforcement institutionnel » et « Accès à l’électricité hors-Réseau » contenu dans le cahier de charges du second compact que  l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité a été identifiée et choisie comme Agence de mise en œuvre. Conscient de la lourde responsabilité qui est désormais celle de la structure qu’il dirige dans l’exécution du second compact du Mca-Bénin, Loukoumanou Osseni n’a pas manqué de réitérer la disponibilité de l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité (Anm) à remplir sans faille sa mission. A sa suite, Gabriel Dégbégni, Coordinateur national de Mca-Bénin II,  a rappelé le contexte dans lequel la signature de l’accord intervient. A son avis, c’est dans le cadre de la réalisation de ses activités que Mca-Bénin II établit des relations formelles de coopération avec différentes Entités publiques et parapubliques, dénommées Agences d’exécution ou structures de mise en œuvre. Ces structures devront assumer diverses responsabilités selon les projets et activités à réaliser. « Ce sont des structures partenaires dont la contribution active est indispensable et requise en vue de l’atteinte des objectifs fixés », a-t-il fait savoir. Il a rappelé que la collaboration entre les deux institutions portera sur les questions liées aux normes et règlements techniques, à la certification et au contrôle de la qualité. C’est pourquoi il a invité les parties prenantes à un sens de responsabilité élevé pour le respect des obligations contenues dans cet Accord. Marcel Hounkonnou, représentant du ministre du Commerce, a rassuré du soutien du Ministère de tutelle de l’Anm pour la mise en œuvre efficiente de l’accord. La cérémonie s’est terminée par les échanges de parapheurs entre les deux structures.

 Armel Nelson Avadémey