Spread the love
ANPE-ET-PEJ
Echange de parapheurs entre le coordonnateur du Pej et le Directeur général de l’Anpe

Le Projet emploi des jeunes entre dans sa phase opérationnelle. Dans le cadre de la mise en œuvre des composantes 2 et 3 du Pej, les principaux partenaires à savoir l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et l’Unité de coordination du Projet ont procédé, hier jeudi 6 août à Cotonou, à la signature d’une convention de partenariat. C’était à la salle de conférence du Pej en présence de la représentante résidente de la Banque mondiale et du ministre de l’Emploi des jeunes.

Les artisans et chômeurs souvent ignorés dans l’exécution des programmes de promotion de l’emploi des jeunes peuvent pousser un ouf de soulagement. Près de 17 000 d’entre eux pourront, grâce aux composantes 2 et 3 du Projet emploi jeune (Pej), voir se développer leurs capacités à entreprendre, suivre des formations de micro entrepreneuriats et s’installer à leur propre compte. L’annonce a été faite hier par le coordonateur du Pej au cours de la cérémonie de signature de convention de partenariat à Cotonou. Selon Shakirou Toukourou, la cérémonie vise à définir les modalités de collaboration entre le Pej et l’Anpe dans le cadre de l’exécution des composantes 2 et 3 confiée à l’Anpe en qualité de chef de file des partenaires. Pour ce qui est des obligations, l’Anpe a pour mission d’intensifier et d’améliorer la qualité de ses programmes pour aider les jeunes en situation de sous-emploi à développer leurs compétences liées à l’établissement et à la gestion d’une micro-entreprise. Cela passe par l’élaboration des modules de formation et la préparation des plans d’affaires pour les bénéficiaires, le soutien à la formation des groupes d’entreprises et la facilitation de l’encadrement des bénéficiaires par les entreprises du secteur privé existant puis à la formation professionnelle de courte durée dans les secteurs à fort potentiel.

La représentante résidente de la Banque mondiale, Katrina Sharkey a rappelé l’objectif poursuivi par son institution en finançant le Pej. « C’est pour accompagner le gouvernement béninois dans la mise en œuvre de la politique nationale de l’emploi et son plan d’action adopté en 2012 », a-t-elle fait remarquer. D’un coût global de 17 milliards 500 millions de FCfa, le Projet emploi jeune vise à améliorer les compétences et les opportunités des jeunes béninois en situation de chômage. Revenant sur les composantes du Projet, Katrina Sharkey a confié qu’elles sont au nombre de 3. La 1ère sera exécutée par le Fodefca. Les 2 autres, relatives au renforcement des capacités managériales des jeunes titulaires des Cqm et Cqp et leur installation, seront mises en œuvre par l’Anpe.

La ministre de l’emploi des jeunes, Nadine Dako, a remercié la Banque mondiale pour sa sollicitude permanente à l’égard du Bénin en général et des jeunes en particulier. Revenant sur la durée de la convention, « elle est établie sur la durée du Pej », a-t-elle déclaré.

Pour rappel, la convention comporte 8 clauses. Il s’agit du document de convention de partenariat, des termes de référence des activités à mener, le budget détaillé de la convention, la liste du personnel clé affecté aux activités du projet, l’accord de financement et la lettre de décaissement.

 Serge Adanlao