Spread the love

sit in 2Les enseignants du supérieur réunis au sein de l’Intersyndicale des enseignants des Universités nationales du Bénin, sont mécontents. Ils s’insurgent contre la nomination des nouveaux responsables des universités publiques  par l’actuel gouvernement. Ils l’ont fait savoir ce jeudi 31 janvier 2019. C’est à la faveur d’un sit-in qu’ils ont tenu au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs).

Ils sont au total six syndicats représentés au sein de l’intersyndicale des enseignants du supérieur à manifester contre la nomination des nouveaux responsables dans les universités publiques. Selon eux, la nomination des chefs d’établissements remet en cause les libertés académiques acquises depuis de longue année. Par la voix de leur porte-parole, Masourou Lawani, ils exigent le retrait du décret  n°2018 – 441 du 20 septembre 2018, l’annulation des nominations faites en Conseil des ministres le mercredi 30 janvier 2019, la reprise des élections des Chefs d’établissements dans toutes les universités nationales du Bénin dans un délai maximum d’un mois et la prise des mesures pour que le processus de révision des attributions du Conseil national de l’éducation (Cne) soit plus transparent et inclusif. Tout cela en associant les partenaires sociaux notamment l’intersyndicale des universités nationales du Bénin. C’est le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie Odile Attanasso, qui a reçu la motion des manifestants. A cette occasion, elle les a rassurés que leur motion sera transmis à qui de droit. « Nous sommes tous ensemble pour bâtir ce pays et assurer  une formation de qualité à la jeune génération. C’est ça le plus important. Nous allons déposer le document au gouvernement qui a pris acte de vos revendications et nous allons y réfléchir. Je pense qu’ensemble, nous allons construire ce pays », a-t-elle ajouté.  Il est à rappeler qu’après la rencontre au ministère, les enseignants du supérieur sont allés en assemblée générale pour la suite à donner à leurs revendications.

Léonce Adjévi