Spread the love

michal-Adjak1L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) organise ce lundi 27 mars 2017 une marche de protestation contre le projet de révision de la constitution au parlement. A l’instar de certaines centrales syndicales qui se sont livrées à cet exercice la semaine écoulée, les magistrats passent à la phase active ce lundi. Le retrait du texte introduit au parlement, la rédaction et l’introduction d’un nouveau projet conforme aux promesses électorales du Président de la République et aux conclusions pertinentes de la commission des réformes politiques et institutionnelles sont entre autres les revendications de ces magistrats sans oublier la limite de l’inamovibilité contrairement à ce qui est inscrit dans le constituions du 11 décembre 1990. « Dans le texte actuellement applicable de la constitution du 11 décembre 1990, il est clairement dit que le magistrat du siège est inamovible. Dans le nouveau texte, il est prévu que l’inamovibilité est limitée dans un délai. Et ce délai sera déterminé par une loi organique et à la fin de ce mandat, on peut le muter sans son consentement » a laissé entendre le président de l’Unamab Michel Adjaka sur une chaine de radio internationale.

Laure Assankpon (Stag)