Spread the love

delphin-kopudandeLes travailleurs du ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche ont tenu une fois encore ce lundi 21 novembre, un sit-in dans les locaux dudit ministère. Ils exigent entre autres le renouvellement sans délai des contrats de mille trois agents contractuels de l’Etat recrutés en 2014, le paiement des arriérés de salaires et autres avantages de la période de 2014 à 2016.

Selon le porte-parole des syndicats des travailleurs de l’ONASA, flavien AFOUDA, le sit-in de ce matin s’explique par le fait que les autorités font la sourde oreille. « Nous nous sommes déjà fait entendre et malgré ça, on ne constate pas une tendance à entrer dans des pourparlers » a-t-il déploré. Tout en profitant de l’occasion, il a levé un coin de voile sur l’éventuelle disparition de l’Office nationale d’appui à la sécurité alimentaire (Onasa). Selon lui, cette disparition est confirmée puisque la ligne budgétaire des subventions de l’Onasa ne figure pas dans le projet de budget envoyé à l’assemblée nationale. Pour le président du collectif des agents contractuels de l’Etat et secrétaire aux revendications du syndicat des travailleurs du développement rural, Alfred GAUDOUI,  une cessation collective de travail couplée d’actions musclées interviendrait si les revendications ne sont pas satisfaites. « Nous sommes prêts à créer un printemps béninois et nous en avons les moyens. Le gouvernement a l’armée ; nous nous avons nos forces et nous allons nous battre au risque de notre vie parce que l’emploi est une chose précieuse » a-t-il ajouté.

Léonce ADJEVI