Spread the love
abraham-zinzindohoue
Abraham Zinzindohoué opine sur l’actualité

La Renaissance du Bénin (Rb) dirigée par Abraham Zinzindohoué ne reste pas en marge de l’actualité. Dans un communiqué, le président jette le regard de son parti sur la situation sociale et la réforme du système partisan. Lire le communiqué.  

Communiqué

Préoccupée par les questions qui animent l’actualité politique nationale, la Renaissance du Bénin voudrait porter ici son regard sur deux points essentiellement : la situation sociale d’une part et la réforme du système partisan d’autre part.

 1- A propos de la situation sociale

Le Président Patrice Talon a été élu sur la base d’un projet de société qui affirme sa volonté d’engager le Bénin dans la voie de profondes réformes des structures et des mentalités, afin de donner un sens réel à la construction d’un Etat de droit, d’une économie prospère et d’une société de justice comme recommandée par la Conférence des forces vives de la Nation de février  1990, voici 28 ans.

Depuis, ce projet a été décliné dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag) dont la mise en œuvre méthodique est remarquable dans nos villes et dans nos campagnes. On le voit dans l’amélioration continue de l’environnement, la mise à la disposition des populations d’éléments essentiels à la vie comme l’eau et l’électricité, la construction d’infrastructures basiques pour le développement économique, tels les routes ou le projet de l’aéroport international de Glo-Djigbé dont la réalisation prend résolument corps, etc.

Mais c’est le propre des changements en profondeur : ils suscitent des incompréhensions, des oppositions et parfois même des attaques. Il en a été ainsi par exemple face au dégagement des rues de nos grandes villes de commerces encombrants, de la procédure de libération de l’espace d’emprise de l’aéroport international de Glo-Djigbé, de la lutte contre la commercialisation des faux médicaments. Il en est de même plus globalement de la fermeté dans l’effort de rendre les Béninois plus assidus et plus performants  au travail. Tout cela crée un climat social délétère nuisible au développement économique, à la création des richesses et donc au mieux-être souhaité par chacun, tant il est vrai que nous ne pouvons partager que ce que nous avons produit. C’est pourquoi la Renaissance du Bénin se réjouit du dégel qui s’amorce avec la suspension des grèves au niveau notamment de la justice et de la santé. Elle en appelle à la clairvoyance des enseignants pour que dans ce secteur aussi, les cours reprennent et une fois pour de bon. Elle souhaite que les uns et les autres soient vigilants et évitent toute manipulation et toute récupération politiques de leurs causes. Il en va du redressement de notre pays et du bien- être de ses populations. Dans cette optique, la Renaissance du Bénin réaffirme son soutien ferme au Président Patrice Talon et à la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement. Elle reste totalement engagée à ses côtés pour la réussite de son mandat.

 2- Au sujet de la réforme du système partisan

Le congrès extraordinaire de notre parti à Abomey les 24 et 25 juin 2017 avait fait le constat que le système partisan béninois est malade, entre autres, de ses bases organisationnelles et de son environnement juridique. Il a donc souligné l’obligation de revoir les lois organisant la vie des partis, notamment celle portant charte des partis politiques. Aussi, a-t-il recommandé une forte implication de ses organes et de ses militants dans l’aboutissement de cette réforme. Poursuivant donc la réflexion, le parti a en son sein analysé les enjeux de la réforme du système partisan et mis en relief ses exigences ainsi que les questions essentielles d’organisation, de fonctionnement et de financement qu’elle se doit de résoudre pour permettre aux partis politiques de jouer pleinement leur rôle constitutionnel dans la consolidation de l’Etat de droit au Bénin. Il poursuivra inlassablement ses contacts et ses échanges avec d’autres formations politiques pour une transformation profonde du paysage politique béninois, surtout à travers la constitution de grands ensembles politiques cohérents et viables. En cela, il constate avec bonheur le contexte particulièrement favorable aujourd’hui : le gouvernement, les partis politiques de la mouvance présidentielle comme ceux de l’opposition, à quelques exceptions près peut-être, les organisations de la société civile, tous estiment qu’une évolution par des choix forts, s’impose.

 Fait à Cotonou, le 23 février 2018

 Pour la Renaissance du Bénin,

Le Président,

Me Abraham Zinzindohoué