Spread the love

Dangnivo17 Août 2010-17 Août 2016, six (06) années se sont déjà écoulées depuis la mystérieuse disparition de l’ex fonctionnaire du ministère de l’économie et des finances Pierre Urbain Dangnivo. A l’occasion de cet anniversaire, le Comité de lutte pour retrouver Pierre Urbain Dangnivo, la section communale des Organisations démocratiques et les populations de Sè dans la commune de Houéyogbé, département du Mono,  en appui à la famille du disparu, ont prévu une série de manifestations, dont une marche de protestation.

Intitulée « 6e anniversaire des protestations contre l’enlèvement et la disparition de Pierre Urbain Dangnivo», elle consistera à donner de la voix. Selon les responsables en charge de l’organisation des manifestations, tout commencera à 8h, par un culte religieux aux fins d’invoquer le concours de l’Esprit saint pour avoir la lumière totale sur cette affaire de disparition. A 10h, un rassemblement au monument aux morts de Sè d’où va partir une marche en direction du bureau de l’arrondissement. A l’attention du chef des lieux, Justine Tossou, une série de messages est prévue pour être délivrés avec l’espoir que l’autorité communale les transmettra par voie hiérarchique jusqu’au  chef de l’Etat, Patrice Talon.

Alors cadre en service au ministère de l’Economie et des Finances, Pierre Urbain Dangnivo avait disparu dans la nuit du mardi 17 août 2010 après avoir quitté le service à bord de son véhicule de marque Audi 80 de couleur blanche immatriculée AC 2223 RB.

Cette disparition mystérieuse avait créé un tollé général dans le pays. Elle avait même été l’origine de mouvements de grève de la part de la Fédération des syndicats des travailleurs de l’administration des Finances qui avait lancé une motion de grève de 24 heures tous les jeudis. Mais le 27 septembre 2010, un corps sera exhumé à Womey, un quartier de la commune d’Abomey-Calavi à quelques kilomètres de la capitale économique. Très vite, les parents de Pierre Urbain Dangnivo contestent ledit corps.

En dépit de cette contestation des parents, Codjo Kossi Alofa, un charlatan, est arrêté et emprisonné comme étant le présumé assassin de Pierre

Cet homme serait Codjo Alofa, le présumé assassin de Dangnivo
Cet homme serait Codjo Alofa, le présumé assassin de Dangnivo

Urbain. Et alors que son procès en assises devrait s’ouvrir, le charlatan Codjo Kossi Alofa s’est évadé de la prison d’Akpro-Missérété, dans la nuit du 3 au 4 février 2015. Il sera arrêté le 27 mars 2015 à Lomé, dans la capitale togolaise et extradé le lendemain sous haute escorte militaire et policière à Cotonou puis à la prison d’Akpro-Missérété. Six ans après, le mystère de la disparition de cet fonctionnaire de l’Etat persiste et demeure entier.

Léonce ADJEVI