Spread the love

albertL’ancien président de la République, Nicéphore Soglo, et l’ex-médiateur de la République, Albert Tévoédjrè, se préoccupent de la situation sociopolitique actuelle dominée par la détention préventive de l’homme d’affaires, Sébastien Ajavon. L’affaire de drogue qui fait grand bruit et qui secoue tous les Béninois, ne laisse pas indifférents les deux patriarches. Nicéphore Soglo, dans une conversation téléphonique, recommande au président de la République, Patrice Talon, de faire fi des actes de détracteurs qui veulent l’opposer à son faiseur de roi. Pour Nicéphore Soglo, l’affaire de drogue ayant conduit à l’interpellation de Sébastien Ajavon arrivé troisième lors de la dernière présidentielle, n’est rien d’autre qu’une des manifestations de la Françafrique. En effet, l’ex Chef de l’Etat soutient que la Françafrique n’ayant pas pu faire élire son candidat à la tête du Bénin, entreprend par cette affaire rocambolesque de fragiliser le pouvoir de Talon en l’opposant à son allié Sébastien Ajavon. « Il faut que le président Talon dise à la Françafrique de « circuler ». Il ne faudrait pas que le président Talon prête flanc à ce jeu, conseille le président Soglo. Dans la même optique, le frère Melchior souhaite jouer sa partition. Albert Tévoédjrè est entré en contact avec le ministre d’Etat, Pascal Irénée Koupaki de même que Joannes Dagnon, un des proches collaborateurs du président de la République. Ces contacts visent à obtenir du chef de l’Exécutif un rendez-vous pour discuter de cette affaire qui fait jaser les Béninois depuis le 28 novembre 2016. C’est dire donc que le dossier retient l’attention du peuple béninois au plus haut niveau.

Jean-Claude Kouagou