Spread the love
ARTISTES-MASTERS
Les Masters du Zinligbété

Le manager général du festival des sonorités endogènes d’Afrique « Adjra », Eric Thom’son, est porteur d’un projet relatif à la réalisation d’un album audio et vidéo qui promeut le « zinligbété ». Cette compilation de chansons de cinq (5) artistes béninois a été présentée au public hier, jeudi 20 août 2015 au centre ArttistikAfrica à Cotonou en présence du ministre en charge de la Culture, Paul Hounkpè.

Les masters du zinliGbété ! C’est le nom que porte le nouvel album audio et vidéo produit sous la houlette du label Festival Adjra. Des artistes confirmés de la musique traditionnelle béninoise se sont retrouvés autour de la reine du « ZinliGbété », Norbéka, pour porter encore plus loin, cette sonorité endogène des départements du Mono-Couffo. On retrouve sur cet album de six (6) titres, des artistes tels que Gbéssi Zolawadji, PidiSymph, Norbéka, Eric Thom’son et la jeune artiste Koudy. Gbéssi Zolawadji chante « Miwa », PidiSymph, « Gbètoho », Koudy, « Gnonnu », Norbeka « Ho winiwini ». Eric Thom’son a proposé deux chansons qui figurent sur les masters du ZinliGbété. Il s’agit de « Zédran » et « Agbénoudjo ». A l’en croire, les artistes ont accepté de faire la promotion de cette sonorité endogène. « C’est une coopération, une entente autour de l’essentiel. L’objectif des Masters du Gbété, c’est de faire redécouvrir ce rythme », a-t-il confié. Le parrain de cet évènement, sa Majesté Gilles Yves Seho alias Hounon Behumbeza, n’a pas manqué d’exprimer son admiration pour les artistes qui ont accepté travailler sur ce projet de valorisation des rythmes endogènes. Abondant dans le même sens, le représentant des artistes au Conseil économique et social (Ces), Claude Balogoun, a fait comprendre qu’un travail de haut niveau a été réalisé sur cet album disponible en version vidéo. Les Masters du ZinliGbété ont également séduit le ministre Paul Hounkpè. « Ce que vous avez fait est assez édifiant. Vous avez décidé de fédérer vos énergies autour de ce projet de revalorisation de cette sonorité endogène, le ZinliGbété », a-t-il confié. Cette conférence dédicace a été l’occasion pour chaque artiste de présenter son œuvre. Ils ont tous pris l’engagement d’œuvrer pour la promotion de ce rythme typiquement béninois.

 Valentine Bonou Awassi