Spread the love
jeunes leaders
Aubin Adoukonou et les siens ont répondu à Azannaï

La jeunesse de la 15ème circonscription électorale condamne les récentes déclarations du président du parti « Restaurer l’espoir » à l’encontre du Chef de l’Etat. Samedi 27 janvier 2018, les Jeunes leaders, avec à leur tête, Aubin Adoukonou, ont présenté au public le vrai visage de Candide Armand Azannaï.
Après s’être bien servi au buffet royal de Patrice Talon, Candide Azannaï doit maintenant s’asseoir sur ses deux jumeaux ! C’est du moins le message fort qu’a voulu faire passer le président des Jeunes leaders du Littoral. Aubin Adoukonou,  à la faveur de sa rencontre du samedi dernier avec les  jeunes de la 15èmecirconscription électorale,a craché ses vérités au président du parti « Restaurer l’espoir ». Selon lui, l’ex ministre de la défensequi, ces derniers temps, rivalise d’ingéniosité pour discréditer les actions du président Patrice Talon, serait un racoleur politique qui a l’art d’enquiquiner les différents Chefs d’Etat que le Bénin a connus. « Nous avons compris que, chaque fois que le Bénin trouve un bon président, il y a des racoleurs politiques qui s’organisent pour nous détourner du vrai chemin. Nous sommes venus dire au peuple que l’homme qui a sucé la famille Soglo et a dit que Yayi est mauvais doit cesser de s’en prendre àPatrice Talon. Il lui doit tout ce qu’il a aujourd’hui comme milliards », a-t-il déclaré. Fustigeant son inconstance politique, Aubin Adoukonou a insisté sur le fait que Candide Armand Azannaï n’est pas un modèle politique à suivre, étant donné que toutes les fois qu’il a œuvré pour l’accession au pouvoir d’un président, il n’a jamais eu la patience de faire plus d’un an avec le régime. Au contraire, c’est le genre de personne qui vous laisse au moment où vous avez plus besoin de lui. Et cette mauvaise foi, l’actuel Directeur général du Centre national de sécurité routière l’a dénoncée avec véhémence. « Si vous comptez bien, vous allez constater que toutes les fois que Candide Azannaï amène un président, c’est au plus un an qu’il fait avec lui. Car, pendant la campagne, il réussit à faire une meilleure provision », a-t-il souligné. Invitant les Béninoisàrester sereins, le président des Jeunes leaders a mis en garde l’ancien ministre et natif de Jonquet de continuer à attaquer le chef de l’Etat. « Désormais, ce sera du tac au tac. Dites-lui d’arrêter ses mensonges. Il n’a pas le monopole des mensonges. Il n’a pas le monopole des révélations. S’il parle, nous allons parler. Nous sommes tous des natifs de Jonquet et ghettos de Cotonou », a-t-il averti le concepteur de « Edjinkonin tchéké »dont les déclarations fracassantes seraient motivées par l’argent du vendeur de poisson de Djeffa.

Joël Samson Bossou