Spread the love
le syndicat du Cncb en pleine conférence de presse réplique
le syndicat du Cncb en pleine conférence de presse réplique

Après la sortie du Syndicat des travailleurs du Conseil national des chargeurs du Bénin, (Syntraconac-Bénin), un autre groupe de travailleurs inscrits sous le sceau de « Syndicat des patriotes », a réagi dans la journée d’hier mardi 30 décembre 2014. Au cours de leur sortie, ils ont battu en brèche les propos du porte-parole du Syntraconac, Magloire Djihouan. Pour le Secrétaire général du syndicat des patriotes, Bruno Gohoungo, les accusations de malversations brandies par le Syntraconac sont erronées. Pour ces patriotes, la baisse de recettes de juin 2013 à juin 2014 est de 10%. Ceci, en dépit du ralentissement du trafic au niveau du Port autonome de Cotonou. Pour ce qui est du parking gros porteur de Parakou, il a affirmé que l’avis d’appel d’offres est publié dans le journal des marchés publics en août 2014. En somme, ils affirment que les accusateurs d’aujourd’hui sont vraiment mal placés pour s’ériger en donneurs de leçons. Egalement, ils ont affirmé que leurs collègues du Syntraconac sont des absentéistes avérés. Pour finir, ils les ont exhortés à finir les nombreux éléphants blancs qu’ils ont érigés à Hilacondji lorsqu’ils étaient aux affaires.

HA

Les réformes de la Dg Nadine Dako au Cncb dérangent

Des syndicats manipulés contre les intérêts du Cncb ? Difficile de répondre à cette interrogation. Contactée, la Cellule de communication de cette société d’Etat a balayé du revers de la main les faussetés racontées le lundi 29 décembre à la Bourse du travail. En réalité, apprend-on, il s’agit d’un groupe d’agents aigris, manipulés contre l’évolution du Cncb, qui vocifèrent. Il n’y a aucune mauvaise gestion au niveau de cette structure. Les différents contrôles peuvent le certifier. Ceux qui parlent sont des gens qui ne veulent pas de Nadine Dako à ce poste. Ce qui gêne et qui a suscité cette sortie commanditée, c’est la rigueur dans la gestion des ressources du Cncb et l’éclatant succès de l’organisation des Journées africaines de droit maritime. Des gens s’attendaient à un échec. Une main politique se cache derrière ces perroquets qui sont venus raconter ce qu’on leur a dicté devant la presse. Ils veulent opposer la Dg au chef de l’Etat mais n’y arriveront pas. Nadine Dako n’est pas un agent du Cncb. Elle est en mission. C’est dommage de voir des agents de la même maison aller contre des réformes engagées pour le bonheur du personnel de ladite société.

F.F