Spread the love

JrprLes Jeunes engagés pour la rupture, le progrès et la République (Jrpr) s’activent pour occuper l’arène politique les prochains jours. Le ton est donné à travers un meeting hier dimanche 24 février 2019  au Palais des sports du stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou.

Les Jeunes engagés pour la rupture, le progrès et la République (Jrpr) entendent prendre une part active lors des législatives de 2019. D’ici quelques jours, ils choisiront le parti politique aux côtés de qui ils comptent mener la bataille des législatives. Mais avant, ces jeunes engagés ont investi l’arène politique pour exprimer leur adhésion sans faille aux actions du Chef de l’Etat. Le meeting d’hier était une mise en condition avant le duel qui conduira à la fête du 28 avril. A la rencontre d’hier,  de nombreux jeunes sous la bannière de ce mouvement ont marqué d’un sceau particulier cette manifestation. Au cours de son intervention, le Président du Jrpr, Hervé Atcheffon, a invité les jeunes du Bénin à rester mobilisés derrière le Chef de l’Etat pour le triomphe de ses actions. Il les a exhortés à une prise de conscience collective pour  mener ensemble ce qu’il appelle « le combat de la vérité ». A tour de rôle, les responsables des différentes antennes du Creuset sont revenus sur la nécessité de faire confiance au Chef de l’Etat. Les discours successifs ont permis d’insister sur la  nécessité pour la jeunesse de devenir un acteur à part entière du processus politique de décision. Cette profession de foi s’est laissée transparaître dans la déclaration commune lue par le responsable d’étudiants, Juste R. Mitokpè. Face à ses pairs, il a exprimé le soutien indéfectible de la jeunesse au Président de la République. « Nous avons été affaiblis du fait de la perversité de certains  acteurs politiques. Nous n’allons plus offrir notre poitrine aux politiciens qui refusent le progrès. Il est temps qu’on s’engage aux côtés de ceux qui veulent le bien du pays. Le Chef de l’Etat a une grande vision pour ce pays, et il mérite notre confiance », a-t-il laissé entendre. Juste R. Mitokpè a désavoué les leaders de l’opposition qui selon lui, sont contre les interêts des jeunes. «La jeunesse a choisi son camp. Nous sommes contre la rencontre d’Azalaï. C’est un complot contre les interêts de la jeunesse », a-t-il déclarré. 

HA