Spread the love

Samou AdambiLe gouvernement a approuvé les modalités de dédommagement des personnes affectées par le projet de construction d’une station de traitement de boues de vidange à Abomey-Calavi. La décision a été prise lors du Conseil des ministres du mercredi 4 juillet 2018.

Bonne nouvelle pour les populations affectées par le projet de construction d’une station de traitement de boues de vidange d’une capacité 600 m3 par jour à l’horizon 2025, dans la Commune d’Abomey-Calavi. En effet, l’Exécutif a décidé de les dédommager. Un acte salutaire qui prouve que le chef de l’Etat s’investit énormément dans le social, contrairement à ce que fait croire certaines mauvaises langues. Ces dernières ne pensaient pas que ce projet pourrait se concrétiser. Le projet en question sera réalisé sur un domaine de plus de 19 hectares. Il constitue l’une des actions prioritaires du Plan directeur d’assainissement des eaux usées (2015-2035) des villes de Cotonou, Sèmè-Podji, Abomey-Calavi et Porto-Novo. La nouvelle station permettra de suppléer la seule station de traitement actuellement disponible et dont les capacités sont dépassées. La construction de cette station va sans doute soulager la seule existante, devenue obsolète et dont les capacités sont dépassées avec la pression démographique. Compte tenu de son caractère social, le projet vise l’amélioration du cadre de vie des populations d’Abomey-Calavi et d’une partie de Cotonou, à travers l’accessibilité des ménages aux infrastructures d’assainissement. Le Chef de l’Etat, Patrice Talon, tient au dédommagement des populations dont les terres ont été expropriées afin que règne un climat apaisé dans l’exécution du projet. Il met en valeur le droit du citoyen à un environnement sain, une autre forme de social.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)