Spread the love
Benin-Taxi
Le projet « Bénin taxis » sera expérimenté dans d’autres villes

Le gouvernement du Nouveau départ a autorisé la mise en œuvre de la deuxième phase du projet « Bénin taxis » et l’extension de la flotte à d’autres villes du pays. Cette décision est issue du Conseil des ministres du mercredi 02 mai 2018.

Le bilan des six premiers mois d’activité du projet Bénin taxis est satisfaisant. Les principaux objectifs visés par la mise en place de cette flotte sont presque atteints. Ce projet a impulsé un changement dans les habitudes locales de consommation en matière de transport urbain et rehaussé le niveau de l’offre en la matière, en vue de contribuer à accroître l’attractivité touristique. Au vu de la non-couverture d’autres grandes villes, puisque la totalité de la flotte était initialement destinée à la ville de Cotonou et de ses environs, le besoin s’est fait sentir. De plus, la quête de rentabilité a poussé certains artisans à répondre à des sollicitations de clients hors de la zone géographique prédéfinie. Le gouvernement a pris la décision d’enclencher la deuxième phase du projet en autorisant le redéploiement de l’ensemble de la flotte, celle existante de 247 véhicules et celle qui doit entrer bientôt en circulation avec 53 nouveaux taxis. Ainsi, les villes de Porto-Novo, Sèmè-Podji, Ouidah, Allada, Abomey-Calavi, Bohicon, Abomey, Parakou, Natitingou et Tanguiéta seront couvertes. Le projet Bénin Taxi, à l’heure actuelle, est un succès. Cette réussite est une preuve qu’au Bénin, quand on engage une réforme pertinente, cela aboutit toujours. Il faut saluer la détermination du gouvernement qui a poursuivi l’initiative sans se fier aux critiques. Les artisans conducteurs eux-mêmes auraient peut-être démissionné et fait foirer le projet, mais tous ont tenu bon et aujourd’hui, les effets sont là. Le besoin d’extension à d’autres villes traduit bien le succès dans ce projet. Ce succès est la preuve d’un modèle de social bien structuré par le Président Patrice Talon et son équipe. L’adoption du projet par les populations pourrait amener le gouvernement à le généraliser en invitant peut-être des privés à consentir des investissements.

 Donald Kévin Gayet (Stag)

 Compte rendu du Conseil des ministres

Le Conseil des ministres s’est réuni, ce mercredi 02 mai, sous la présidence de Monsieur Patrice Talon, président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement.

Plusieurs dossiers on t été examinés au cours de la séance.

 I- Mesures normatives

 Le décret portant sur la matière suivante a été adopté.

 I-1. Autorisation de ratification de l’accord de prêt signé entre le Bénin et la Banque Africaine de Développement dans le cadre du financement partiel du projet de restructuration et d’extension du système de répartition et de distribution de la société béninoise d’énergie électrique.

Cet accord de prêt d’un montant de cinq milliards quarante-neuf millions deux cent dix-sept mille six cent (5.049.217.600) FCfa servira au financement du Projet de restructuration et d’extension du système de répartition et de distribution de la Société béninoise d’énergie électrique.

Le Projet a pour objectif le renforcement des infrastructures électriques de la Sbee en vue d’améliorer la qualité de service de fourniture de l’électricité dans les villes et environs de Cotonou, Porto-Novo, Abomey, Bohicon et Lokossa. Il vise tout particulièrement le renforcement et l’extension des réseaux de répartition et de distribution dan s ces villes et alentours ainsi que la réalisation de dix mille branchements au profit des ménages.

Les ministres concernés ont été instruits de veiller à l’aboutissement de cette procédure ainsi qu’à la mise en œuvre diligente du projet.

 II- Communications

 Sous cette rubrique, trois dossiers ont été approuvés:

 II-1. Extension de la flotte Bénin taxis à d’autres villes

 Au terme des six premiers mois d’activité, les principaux objectifs visés par la mise en place de cette flotte sont presque atteints. En effet, le projet Bénin taxis a impulsé un changement dans les habitudes locales de consommation en matière de transport urbain.

Il a également rehaussé le niveau de l’offre en la matière, en vue de contribuer à accroître l’attractivité touristique. Mais la totalité de la flotte était initialement destinée à la ville de Cotonou et de ses environs. La couverture des autres villes était envisagée pour une deuxième phase.

L’exploitation a, cependant, révélé que:

le temps d’adaptation du marché et de création de nouvelles habitudes a été plus long que prévu;

la quête de rentabilité a poussé certains artisans à répondre à des sollicitations de clients hors de la zone géographique prédéfinie.

C’est pourquoi le Conseil a autorisé le redéploiement de l’ensemble de la flotte, celle existante de 247 véhicules et celle qui doit entrer bientôt en circulation avec 53 nouveaux taxis.

Les villes suivantes seront couvertes:

Porto-Novo, Sèmè-Podji, Ouidah, Allada, Abomey-Calavi;

Bohicon-Abomey, Parakou, Natitingou-Tanguiéta.

Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement veillera à la mise en œuvre de cette deuxième phase du projet.

 II-2. Guide méthodologique national d’évaluation

 Le guide méthodologique est un outil important, indispensable pour le système national d’évaluation.

En effet, une bonne évaluation des politiques publiques permet de déboucher sur une meilleure gouvernance des actions publiques, une utilisation optimale des ressources affectées aux programmes et projets de développement et une plus grande qualité des résultats attendus. Ce faisant, il facilite la prise de décisions stratégiques ou opérationnelles.

Son appropriation effective permettra l’amélioration significative de la qualité des évaluations à réaliser de même que leur conformité aux normes et standards internationaux.

Il convient également de sou ligner que la réalisation d’évaluations de qualité induit une meilleure formulation des politiques publiques dont la mise en œuvre efficiente impacte les conditions de vie des populations.

Une base de données sera ainsi constituée et mise à jour régulièrement, suivant les mécanismes appropriés.

En prenant acte de l’élaboration de ce précieux document de travail, le Conseil a instruit tous les ministres de veiller à sa diffusion.

 II-3. Compte rendu des sanctions prises à l’encontre de vingt-sept (27) ex-policiers et ex-gendarmes pour mauvaise gestion des fonds additionnels alloués aux unités de sécurité publique.

 Dans le cadre du renforcement du dispositif sécuritaire de notre pays, le gouvernement a mis à la disposition des unités opérationnelles de l’ex-Police nationale et de l’ex-Gendarmerie nationale, des fonds additionnels.

Ces fonds destinés au x unités territoriales ont été remis directement aux chefs d’unité avec de s consignes fermes et des procédures précises en vue de leur bon usage.

Nonobstant toutes ces dispositions, les contrôles effectués ont décelé des irrégularités graves dans la gestion desdits fonds. En effet, dans certains cas, ils ont été détournés par certains responsables d’unité à des fins autres que leurs destinations initiales ou utilisés sans justifications objectives.

En raison de la qualité des mis en cause et de la gravité des fautes professionnelles commises, les intéressés ont été traduits devant de conseils de discipline. Ceux-ci ont émis des avis variant de la non-activité temporaire à la radiation avec perte de grade à l’égard des vingt-sept (27) ex-policiers et ex-gendarmes concernés.

Mais, en vertu de son pouvoir réglementaire, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique a décidé de la radiation des mis en cause. Il s’agit de :

 Ex-Gendarmerie nationale:

1. Lieutenant Akoklannou Rémi

2. Lieutenant Kiti Charles

3. Adjudant-Chef Hounssou Tagbé Calméno

4. Adjudant Sarey Adam

5. Adjudant Tchenga David

6. Adjudant Gbingui Sacarégui Malick

7. Adjudant Adjovi Hounhouénou Campos Rodrigue

8. Adjudant Séro-Kpéra Gounou

9. Adjudant Dankouvi Folly Stanislas

l0. Adjudant Agbèdè Comlan Etienne

11. Adjudant See-Ibourima Yaya

 Ex-Police nationale:

12. Commissaire principal de Police Awassi Jean-Bosco

13. Commissaire de Police de 1ère classe Azanlin Rémi

l4. Commissaire de Police de 1ère classe Sèdagbandé Daniel

15. Commissaire de Police de 1ère classe Kpadé Michel Abraham

16. Commissaire de Police de 2ème classe Boulanki B. Arouna

17. Commissaire de Police de 2ème classe Egué Mathias

18. Commissaire de Police de 2ème classe Dansou Jérémie

19. Commissaire de Police de 2ème classe N’Gobi Yorou Orou Konni

20. Commissaire de Police de 2ème classe Ogougbè Agossa Pierre

21. Commissaire de Police de 2ème classe Tchan Koudouzou

22. Commissaire de Police de 2ème classe Zinmoudjo Johnson

23. Inspecteur principal de Police Couao-Zotti S. Arnaud Brice

24. Inspecteur principal de Police Dembo Chabi

25. Inspecteur principal de Police Dènon Narcisse

26. Inspecteur principal de Police de 1ère classe Sagbohan A. Thierry Brice

27. Inspecteur de Police de 1ère classe Dossou K. Pacôme.

Le Conseil a pris acte de ce compte rendu et instruit le ministre de veiller à l’application effective des sanctions.

 III- Rencontres et manifestations internationales

Le Conseil a autorisé:

le lancement, à Cotonou, du 7 au 9 juin 2018, de la phase 2 du Programme ouest africain d’épidémiologie virale ;

la participation du Bénin à la réunion annuelle du Réseau francophone numérique à Tunis, en Tunisie, du 03 au 04 mai 2018 ;

la participation du Bénin aux Assemblées annuelles 2018 du Conseil des gouverneurs du groupe de la Banque africaine de développement à Busan, en Corée, du 18 au 27 mai 2018.

 IV- Mesures individuelles

 La nomination suivante a été prononcée :

 Au Ministère des Affaires étrangères et de la coopération

 Sur proposition du ministre,

Consul général du Bénin à Dubaï

Monsieur Adamou Aba Bagnan.

 

Fait à Cotonou, le 02 mai 2018.

 Le Secrétaire général du gouvernement,

 Edouard Ouin-Ouro