Spread the love
taro adam
Le ministre Bintou Chabi Adam Taro et s suite…

Le ministre des Affaires sociales et de la microfinance et une délégation du Fonds national de la microfinance (Fnm) ont effectué une tournée dans les départements du Zou et de l’Alibori, les mercredis 30 mai et vendredi 1er juin 2018. Dans les localités parcourues, la mission a vu des femmes très enthousiasmées avec des visages remplis d’espoirs, du fait de la mise en place effective des Microcrédits aux plus pauvres, nouvelle génération (Mcpp-ng).

L’objectif de cette tournée du ministre Bintou Chabi Adam Taro, chargée des affaires sociales et de la microfinance a été de constater la mise en place effective des Fonds issus de la deuxième phase du programme de Microcrédits aux plus pauvres (Mcpp-Ng) de la Banque Arabe de Développement Economique en Afrique (Badea). Elle a aussi sensibilisé les bénéficiaires sur les réformes du gouvernement dans le secteur de la microfinance, mais également de l’intérêt qu’il y a à rembourser à temps lesdits crédits à temps.

À Za-Kpota, le mercredi 30 mai 2018, la ministre Bintou Chabi Adam Taro a constaté que les réformes et la rigueur du gouvernement ont porté leurs fruits. D’après les chiffres avancés par Salomon Saliou, Directeur général de la Cpec, la Commune de Za-Kpota a remboursé 98% des crédits mis en place récemment. Il a saisi l’occasion pour charger la ministre de la Micro Finance de transmettre les remerciements des Sfd au Président Patrice Talon pour les réformes qui ont permis d’obtenir ces taux salutaires de remboursement.

Selon la ministre Bintou Chabi Adam Taro,  les bénéficiaires de Za-Kpota sont à féliciter. Mais ce taux de remboursement n’est pas l’objectif fixé par le Gouvernement. « Le Président Patrice Talon souhaite que les remboursements se fassent désormais à 100% », a-t-elle déclaré. L’ultime appel lancé à l’occasion a été le remboursement à bonne date. « Si vous remboursez vite et bien, vous donnez la possibilité à d’autres qui sont dans le besoin d’en avoir. Vous augmentez aussi la chance à votre localité d’être hissée au rang de meilleurs payeurs du pays», a indiqué la Ministre.

A Kandi et Banikoara, la même joie et ferveur ont caractérisé l’accueil offert au Ministre et sa suite. Dans ces deux Communes, c’est toujours la Cpec qui assure l’intermédiaire entre les bénéficiaires et le Fnm. Bintou Chabi Adam Taro, face à des bénéficiaires aussi joyeux, a lancé : « Le vœu ultime du président Patrice Talon est de faire en sorte que les couches vulnérables sortent de leur précarité. Les réformes qui ont retardé la relance des activités du Mcpp-Ng ont pour but de palier les difficultés que connaît le secteur avec des impayés ». A son avis, l’objectif du Gouvernement n’est pas que de réduire le taux d’impayés. C’est aussi d’amener les bénéficiaires à rembourser à 100%. « Ce n’est pas l’argent de la propagande. Le Président de la République n’a pas demandé de vous octroyer des crédits contre des soutiens politiques. C’est pour vous aider à sortir de la souffrance. C’est pour vous mettre au travail. Et il importe donc de rembourser les fonds pour continuer par en bénéficier davantage », leur a-t-elle lancé. Cet appel du Ministre a été renforcé par ceux du Préfet et des Maires des Communes de Kandi et de Banikoara qui se sont engagés à suivre personnellement les bénéficiaires et les sensibiliser pour un remboursement fidèle et à temps.

adam
… ont reçu un accueil chaleureux

 Le Fnm maintient son engagement

 A chaque étape, Dénise Atioukpè, Directrice générale du Fonds national de la microfinance (Fnm), a rappelé aux femmes bénéficiaires qu’elles doivent suivre strictement les consignes des Sfd, car ce sont eux qui répondent de tout auprès de l’État. A l’en croire, seul le remboursement régulier facilite la tâche aux Sfd, partenaires dans la sollicitation d’autres financements auprès du Fnm. « Ne croyez pas que c’est l’argent de l’Etat et refuser de rembourser. Nous ne vous prêtons pas directement de l’argent. Si vous ne payez pas, les Sfd prendront par tous les moyens pour récupérer l’argent», a martelé la Dg/Fnm. Elle a aussi rassuré de la disponibilité de la structure qu’elle dirige à mettre en œuvre, avec efficacité, la volonté du Gouvernement d’accompagner les couches défavorisées.

Que ce soit à Za-Kpota, Kandi ou Banikoara, les bénéficiaires ont exprimé leur joie de constater que les crédits sont de retour depuis quelques temps et leur permettent de renouer avec leurs activités génératrices de revenus. Foulerath Adam est la présidente du réseau des femmes bénéficiaires de Banikoara: «  Votre arrivée nous a rendues très heureuses. Le retour des crédits nous ont permis de relancer nos activités et nous vous prions de tout faire pour ne plus mettre du temps avant de nous donner de nouveaux crédits après remboursement. Ce sont ces fonds qui nous permettent de mener des activités afin d’aider nos foyers. Je vous en prie beaucoup. Je demande à toutes les femmes de rembourser ces crédits à temps », a-t-elle souhaité.

 Mcm et Owo Mobile, bientôt une réalité

 La finance digitale va bientôt prendre corps. Les matériels à utiliser sont là et les agents devant les utiliser sont aussi recrutés déjà par les Systèmes financiers décentralisés (Sfd). A Abomey, La Ministre Bintou Chabi Adam Taro et la Directrice générale du Fonds national de la Microfinance sont allées constater le travail que fait la Coopérative pour la promotion de l’Epargne et du crédit (Cpec) dans ce sens. En lançant officiellement les travaux de la formation des agents marchands recrutés pour le Microcrédit mobile (Mcm) du Fonds national de la Microfinance, la Ministre des affaires sociales et de la micro Finance a indiqué que le secteur de la Micro Finance est un levier de croissance pour le développement du pays. Pour cela donc, le Gouvernement en fait une priorité et compte mettre en œuvre des mesures pouvant la sécuriser afin de permettre aux populations d’en bénéficier avec efficacité. Elle a annoncé le démarrage très bientôt de la phase pilote de ce projet qui tient à cœur au Chef de l’Etat.

 Félicien Fangnon