Spread the love

jean-baptiste-eliasLe Président de l’Autorité de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias, a tenu cet après midi une conférence de presse au siège de l’institution à Cotonou. A l’occasion, il s’est prononcé sur le dossier relatif au recrutement d’agents pour le compte de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss). Un dossier dont il a été saisi dans le cadre d’une supposée fraude lors de l’organisation du concours de recrutement pour le compte de la Cnss.

Pour Jean Baptiste Elias, les enquêtes menées par son institution, ont permis de relever plusieurs irrégularités dans l’organisation de ce concours. Par exemple, « la Cnss a pris un cabinet pour le recrutement des agents, ce qui est contraire à la procédure » a-t-il laissé entendre. De plus, plusieurs articles du code des marchés publics ont été violé dans le processus de recrutement des 94 agents au profit de la Cnss. Il a également affirmé que c’est dans la salle de composition que les candidats ont su les matières dans lesquelles, ils devraient composer. Au regard de toutes ces irrégularités, lui et ses pairs recommandent donc que le concours soit annulé. Ainsi, il est demandé l’annulation de l’acte du DG/CNSS portant proclamation des résultats du concours à polémiques et le remboursement des frais déboursés par les candidats par le DG/CNSS et les autres acteurs impliqués dans ce concours. Il est également demandé au ministre de la fonction publique, du travail et des affaires sociales, Adidjatou Mathys de prendre en charge l’organisation de ce concours de recrutements des agents à travers sa direction de recrutement des agents de l’état ayant l’expertise, la compétence et l’expérience qu’il faut pour organiser un test de recrutement qui ne fasse pas l’objet de contestations.

Léonce Adjévi