Spread the love
Charles-Toko
Le maire Charles Toko remet les pendules à l’heure

Au détour d’une séance de travail avec les professionnelles de la grillade de viande,  le maire de la municipalité de  Parakou, Charles Toko,  a rappelé aux ignorants des textes sur la décentralisation que la  mairie est bel et bien compétente pour effectuer des contrôles dans une boulangerie.

Accusé de s’ingérer dans le contrôle des boulangeries à Parakou, l’édile de la municipalité de la cité des Kobourou n’est pas allé du dos de la cuillère pour remettre à leurs places  ceux qui, sans la moindre connaissance des textes de lois organisant les Communes en République du Bénin, radotent sur les réseaux sociaux. «Je rappelle à ceux qui pensent et inondent les réseaux sociaux de n’importe quoi  que le maire est compétent pour intervenir dans le domaine de la vie communale et surtout en matière de santé», a déclaré Charles Toko pour leur rafraichir la mémoire. La loi 95-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des Communes en République du Bénin en son article 95 a été d’ailleurs très claire. Cette disposition stipule : « La Commune veille à la préservation des conditions d’hygiène et de salubrité publique. A cet effet, elle lutte contre les vecteurs des maladies transmissibles et veille aux conditions d’hygiène des aliments, des lieux et établissements accueillant du public ». Au regard de cette prérogative que confère la règlementation aux élus communaux, la municipalité de Parakou ne peut rester passive quand on sait que c’est l’hygiène qui conditionne la santé des populations. Or, par le passé, dans l’une des boulangeries de Parakou,  il a été constaté des pratiques peu orthodoxes qui font état de ce que des produits impropres à la consommation sont utilisés dans la préparation du pain. Face à un tel constat, comment peut-on encore douter des interventions de la municipalité dans les boulangeries si ces interventions ne concernent que les aspects de santé publique ? Le scepticisme des populations n’émousse guère l’ardeur de l’édile de la municipalité de Parakou. En dépit des invectives, le maire Charles Toko et son équipe sont décidés à conduire les réformes à terme.« Qu’il pleut ou neige, tenez-vous tranquille, j’irai jusqu’au bout », persiste-t-il

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)