Spread the love

akpaliL’émission « L’entretien » de E-télé a reçu dimanche 30 juin 2019, Oswald Akpali, membre fondateur du parti Union progressiste (Up). Il a opiné sur l’actualité politique, notamment l’investiture du nouveau président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou.

La guerre des élections est terminée.Tous les acteurs politiques doivent laisser leurs différends et travailler pour le développement du Bénin. C’est ce que soutient Oswald Akpali, candidat aux législatives du 28 avril 2019. Il était l’invité de l’émission « L’entretien » de E-télé le dimanche 30 juin 2019. Il fait observer que le discours d’investiture du président Louis Vlavonou va dans ce sens. « Il a prononcé un discours rassembleur qui va dans le même sens que la main tendue du Chef de l’État et met également en évidence les défis de la 8ème législature », a-t-il déclaré. L’engagement du président Louis Vlavonou de corriger les failles de la réforme du système partisan montre l’humilité de la personnalité et sa vision de réunir le peuple dans son ensemble. L’invité a salué cette vision de la deuxième personnalité de l’État. Il a estimé que la frustration de ceux qui n’ont pas participé aux élections législatives du 28 avril 2019 est « légitime ». C’est en cela que les députés doivent travailler à gagner la confiance de leurs mandants. Cela passe par le vote des lois  prenant en compte les aspirations de la population. De même, Oswald Akpali a laissé entendre que le contrôle de l’action gouvernementale n’est pas synonyme de blocage des actions de l’Exécutif. « Les députés peuvent bien contrôler les actions tout en faisant des propositions pour améliorer la gouvernance des dirigeants pour l’intérêt général », a indiqué le jeune leader. C’est pourquoi il a salué la clairvoyance du président de l’Assemblée nationale qui a pris la mesure des choses aux fins de déjouer les pronostics des vendeurs d’illusions quant à l’accomplissement de leur mission. « Je crois en ces députés dont le mandat constitue le carrefour de la révolution politique au Bénin à travers la réforme du système partisan », a-t-il conclu.

Léonce Adjévi