Spread the love
malehoussou
Yacoubou Malèhossou, invité de « Cartes sur table »

Le président de la fondation Malèhossou, l’ancien député Yacoubou Malèhosou, était dimanche 14 mai 2017 sur l’émission « Cartes sur table » de la Radio Océan Fm. Yacoubou Malèhossou s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité, notamment la naissance du G-59, le Bloc de lamajorité parlementaire (Bmp) pour soutenir les actions du Chef de l’Etat.
« Je pense que la création du Bloc majorité parlementaire (Bmp) par 59 députés  à l’Assemblée nationale est une bonne chose », s’est réjoui l’ancien parlementaire, Yacoubou Malèhossou. Selon lui, c’est parce que ces derniers ont à cœur l’amélioration des conditions de vie de la population à la base qu’ils ont opté pour ce regroupement. « Ces députés viennent des villes et des communes du Bénin et ils veulent que les conditions de vie de leurs populations soient améliorées. «Le président Patrice Talon est tenu de travailler dans toutes les villes du Bénin, mais si tu es à coté de lui, c’est encore mieux », a-t-il déclaré avant d’exhorter ce dernier à ne pas négliger les autres députés qui sont opposants : «Ce n’est pas à cause de ça que le président va négliger les autres députés qui ne sont pas avec lui. Il a besoin de tout le monde ». A la question de savoir ce qu’il pense de la déclaration du président de l’Unamab, Michel Adjaka, jeudi dernier, qualifiant cette majorité d’anti-républicaine et d’anti-démocratique, de bouclier anti-missile judiciaire pour certains députés auréolés de scandales, Yacoubou Malèhossou a plutôt montré l’intérêt du Chef de l’Etat, Patrice Talon à travailler avec ces derniers. Pour ce qui est de ceux qui auraient des problèmes avec la justice, il a demandé à ce que l’on exhibe les preuves. Pour lui, ce n’est que des soupçons. « Si c’est réel, ils ne seront pas libres. Est-ce qu’il y a un citoyen qui a des preuves palpables et qui est parti se plaindre contre un député en exercice.Il n’y en a pas. Donc, pour moi, ce sont des soupçons. Et il est obligé d’accepter ces 59  députés »,a-t-il laissé entendre.La sortie médiatique de 31 conseillers municipaux Rb, Un, Prd et Fcbe samedi dernierpour soutenir les actions du Chef de l’Etat a été également abordée. Là-dessus, l’invité de Hospice Houénou de Dravo s’est appesanti sur le cas des conseillers municipaux et députés de la Renaissance du Bénin qui apportent leur soutien au Président Patrice Talon. A l’en croire, c’est la base qui a décidé et ils n’ont pas le choix. « Les Cotonois ont voté pour le président Talon. Ceux qui ont confié la mairie de Cotonou à Léhadyn’ont pas suivi son mot d’ordre los de la Présidentielle de 2016. Ils ont voté pour le président Talon. Ils n’ont pas de choix. S’ils continuent à rester à l’écart de la gestion du président Talon, ils seront impopulaires. Le président Léhady Soglo  n’a pas le choix. Il est obligé de suivre ces députés et conseillers, parce qu’après tout, le président Talon veut travailler avec tout le monde. Moi, je connais beaucoup de personnes qui avaient lutté contre lui pendant les élections mais qui aujourd’hui sont avec lui. Il veut travailler avec tout le monde et les députés renaissants ont vite compris. C’est pourquoi, ils sont avec lui aujourd’hui et je suis sûr que le président Léhady aussi ne doit pas tarder à rejoindre sa troupe », a-t-il affirmé.
Le rejet du projet de révision de la constitution, n’a pas été occulté par le président de la fondation Malèhossou. Il a fait savoir qu’il est de ceux qui sont pour cette révision de la loi fondamentale de notre pays. Et pour cause, il y a beaucoup de choses à corriger. A titre illustratif, Malèhossou évoque son expérience de deux mandats à la Haute cour de justice où aucun client n’a été jugé par l’institution judiciaire.« Ça me gêne parce que les procédures sont longues. Ce n’est pas facile », a-t-il fait savoir.

Léonce Adjévi