Spread the love
Rabiou-GARBA
Rabiou Barba témoigne sa gratitude au gouvernement

Il y a quelques mois, El hadj Rabiou Garba, président du Syntra-Inab, s’était porté défenseur de ses syndiqués et autres transporteurs pour décrier l’entrée en vigueur du Règlement 14 /2005/Cm/Uemoa du 16 décembre 2005 en République du Bénin. Depuis le 21 juin 2017, la mise en application de ce règlement est suspendue au Bénin. Contacté hier, il exprime sa reconnaissance aux autorités gouvernementales.  

« Je me réjouis que le président de la République et son gouvernement aient compris et suspendu l’application stricte de ce Règlement de l’Uemoa », a confié El Hadj Rabiou Garba. Pour lui, cette décision du gouvernement béninois qui vient soulager les transporteurs aura des effets positifs sur le pouvoir d’achat des populations. Il a expliqué que la mise en application de ce règlement sans aucune tolérance avait fait grimper les prix de transport des marchandises. Ce  qui a eu d’impact sur les prix de vente et c’est le dernier consommateur qui paie. « Vous allez constater que depuis quelques mois, le maïs, l’huile, le riz et autres produits de grande consommation ont vu leurs prix s’augmenter. C’est dû, d’une part, à la mise en œuvre de ce Règlement et aussi à la campagne cotonnière qui retenait beaucoup de camions pour le transport », a indiqué le président du Syntra-Inab. « Nous sommes aussi des consommateurs et nous avons des familles qui consomment également. Il fallait lancer ce cri de détresse à l’endroit du gouvernement. Rien n’était caché derrière ce combat, à part la défense des intérêts des populations béninoises », a-t-il rassuré. Selon Rabiou Garba qui a appelé tous les transporteurs à ne pas profiter de cette suspension pour commencer par faire des chargements fantaisistes, il faut donc saluer la clairvoyance des autorités de l’espace Uemoa et surtout le chef de l’Etat et son ministre des Transports pour leur promptitude. Il a promis que son syndicat fera un travail de sensibilisation et de veille à cet effet. « Nous avons déjà commencé par baisser les prix de transport. Et je voudrais inviter le Gouvernement à prendre des textes pour nous encadrer aussi », dira-t-il pour reconnaître que l’esprit du Règlement 14 est de protéger les infrastructures routières.
C’est au cours du Conseil des ministres du mercredi 21 Juin 2017 que le gouvernement béninois a suspendu la mise application de ce Règlement. « En conséquence, le ministre des Infrastructures et des transports est autorisé à faire appliquer la tolérance de 20% sur les poids réglementaires… », a indiqué le relevé du conseil des ministres.
 
Félicien Fangnon