Spread the love
talon-un-mandat
Talon tient au respect des libertés fondamentalaes

Le Chef de l’Etat du Bénin promeut l’expression plurielle. Patrice Talon adopte la posture qui rassure dans cette tempête de mots sur l’interdiction de marches prononcée par le préfet Modeste Toboula. Le Chef de l’Etat a instruit le préfet à lever la main sur les interdictions de marches. 

Sous le président Talon, la biche peut se fâcher avec la rivière. C’est tout le sens qu’on peut donner à la décision du chef de l’Etat d’autoriser les différentes marches prévues pour se tenir aujourd’hui à Cotonou. Alors que l’autorité préfectorale avait opposé un refus catégorique aux manifestants, c’est tout naturellement que le chef de l’Etat a décidé que satisfaction soit donnée à la demande de ceux-ci. Une manière pour lui de prouver à la face du monde qu’il est attaché aux valeurs républicaines et à la culture démocratique qui n’est rien d’autre que la manifestation de l’expression plurielle. Car, laisser les gens battre le macadam et se refaire une santé n’a fondamentalement rien de grave. La marche est l’expression même de la démocratie. S’il arrive que, pour une raison ou pour une autre, des hommes et femmes sentent le besoin d’exprimer leurs points de vue ou faire valoir des revendications corporatives, on ne saurait le leur empêcher. Dans un pays pacifique comme le Bénin, empêcher une marche relève de l’idiotie. Le gouvernement, déjà très attaché aux questions des libertés, ne se voit pas s’engager dans une quelconque entreprise de musellement. La démarche est à saluer. Depuis son arrivée, Patrice Talon travaille à préserver les libertés, car il est conscient de leur importance dans la vie d’une jeune démocratie. Son acte d’hier n’est que l’expression de cet attachement sans cesse renouvelé. En agissant ainsi, le numéro 1 du Bénin a essayé de calmer la fougue du jeune Préfet du Littoral, Modeste Toboula. Ses  agissements donnaient déjà lieu à des critiques, et la sagesse a voulu ne pas en rajouter. Ainsi, tant qu’il sera Préfet, la marche ‘’aura’’ lieu.
Les priorités actuelles du gouvernement sont ailleurs. Le régime du Nouveau départ a depuis son arrivée fait le pari du développement et s’y consacre à cœur joie. Ce n’est donc pas des questions de marche qui vont le détourner de son objectif, celui de conduire ce pays vers de belles destinées. Le gouvernement du Bénin a donc mieux à faire que d’interdire une marche, car les priorités du moment ont plus de valeur aux yeux de cette équipe gouvernementale engagée pour le développement. Se laisser distraire par des marches et prêter flanc aux critiques des gens qui n’ont de métier que de détruire leur pays sera une perte de temps. Le Chef a parlé, les mauvais citoyens désœuvrés peuvent chercher d’autres arguments. 
 
AT
 
Toboula s’exécute
Quelques instants après la suspension de l’arrêté interdisant les marches du 22 juin 2017, le préfet du Littoral Modeste Toboula s’est exécuté. Il a pris un nouvel arrêté pour lever la mesure d’interdiction de marche et de toute manifestation sur la voie publique dans son Département. Lire le nouvel arrêté.
 
Arrêté Préfectoral
Année 2017: N°8/0237/DEP-LIT/SG/CAB
 
Portant levée de la mesure d’interdiction de marche et de toute manifestation sur la voie publique dans le Département du Littoral le jeudi 22 juin 2017.
 
Le Préfet du Département du Littoral :
Vu la loi n°90-032 du 11 décembre 1990, portant Constitution de la République du Bénin
Vu  la loi 97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation de l’Administration territoriale de la République du Bénin ;
Vu  la décision portant proclamation le 30 mars 2016 par la Cour Constitutionnelle des résultats définitifs du 20 mars 2016
Vu  le décret 2016-264 du 06 avril 2016 portant composition du Gouvernement ;
Vu  le décret 2016-417 du 20 juillet 2016 portant attributions, organisation et fonctionnement du Ministère  de la Décentralisation et de la gouvernance locale ;
Vu  le décret 2002-376 du 22 août 2002 portant organisation  et fonctionnement de l’administration départementale ;
Vu  le décret 2016-773 du 23 décembre 2016 portant nomination au Ministère de la Décentralisation  et de la Gouvernance locale
Vu l’arrêté préfectoral n°8/0081/Dep-Lit/Sg/Scad/Sa du 21 juin 2017 portant interdiction de marche de toute manifestation sur la voie publique dans le Département du Littoral le jeudi 22 juin 2017 ;
 
Arrête :
Article 1er : Est levée, la mesure d’interdiction de marche et de toute manifestation sur la voie publique dans le Département du Littoral le jeudi 22 juin 2017.
 
Article2 : Le Directeur départementale de la Police Nationale, le Commissaire central et le Maire de la Commune de Cotonou sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application stricte et sans faille des dispositions du présent Arrêté.
 
Article 3 : Le présent arrêté qui prend effet à compter de la date de sa signature sera publié et communiqué partout où besoin sera.
Cotonou, le 21 juin 2017
 Le préfet du Littoral,
Modeste Tobloula