Spread the love

MARCHELes lauréats au concours organisés depuis le 1er trimestre de 2015 sont mécontents. Et ce,  suite à la décision prise en conseil des ministres hier  par le premier gouvernement de la Rupture  de suspendre tous les concours à polémique. Ils l’ont fait savoir dans la matinée de ce jeudi 14 avril à la faveur d’un meeting de protestation devant la présidence de la République.

C’est pour manifester leur mécontentement que les admis à ces différents concours se sont donnés rendez-vous à la Marina. Assis à même le goudron, bandeau rouge noués sur la tête, devant la devanture du palais, empêchant du coup toute sortie de véhicule, ils exigent par la voix de leur porte-parole, Jocelyn Kousséré, l’annulation pure et simple de la décision de suspension de ses concours qu’ils qualifient d’arbitraire et de populiste. Certains lauréats estiment que leurs parents ont voté pour Patrice Talon et ne comprennent pas cette décision. La rencontre de ce matin intervient après la protestation du mardi dernier, au cours de laquelle les lauréats avaient parlé de lynchage médiatique. La protestation a souffert cependant dans la démarche. Selon le commandant de la garde républicaine, le colonel Tétéde Idjouola, les manifestants n’ont pas informé l’autorité municipale. Les lauréats sont rentrés tranquillement chez eux après une heure de sit-in, devant les forces de l’ordre, estimant avoir franchi un pas. Le colonel a promis aux frondeurs transmettre la motion à qui de droit. Les lauréats souhaitent cependant être reçus en audience par le président Patrice Talon lui-même. A noter qu’outre la douane, cette décision concerne également les impôts, la police et la gendarmerie. Les responsabilités seront situées et des sanctions seront prises selon Pascal Koukpaki, ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence.

Léonce ADJEVI