Spread the love
tabaski
Les fidèles musulmans se sont réunis pour prier

Les musulmans du monde entier ont célébré, lundi 12 septembre 2016, l’Aïd el-Kébir, encore appelée Aïd el-Adha (Fête du sacrifice). Au Bénin, les fidèles des différentes contrées ont prié dans la morosité économique pour la paix et l’unité nationale. Retour sur les temps forts de cette fête qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque.

Zou : une tradition célébrée dans la morosité économique
La communauté musulmane des départements du Zou et des Collines a célébré la Tabaski ou l’Aïd El Kébir. Cette année, elle a été célébrée dans une morosité économique ambiante. A Abomey, l’Imam de la mosquée centrale, Iliassou Nondichao, a rappelé, au cours de son sermon, l’origine de cette tradition instituée depuis le temps d’Abraham. D’après ses explications, elle est fondée sur la foi. Il en a profité  pour demander aux fidèles d’avoir la crainte de Dieu, et surtout de ne pas verser dans l’alcool ou dans des déviances comportementales proscrites par le Coran. Pour El Hadj Yacoubou Malèhossou, prédicateur en Islam, cette fête est le symbole du respect de la parole donnée. El Hadja Adoukounou Ewassadja, fidèle musulmane a, quant à elle, invité ses pairs à célébrer la fête en fonction de leurs moyens. Présent à ce rendez-vous spirituel, le maire d’Abomey, Blaise Ahanhanzo-Glèlè, a salué la cohabitation pacifique entre les religions au Bénin. Car, note-t-il, il a besoin de ce dialogue interreligieux pour son essor économique. A Bohicon, entouré des fidèles des autorités communales, de l’honorable Issa Salifou, l’Imam de la mosquée centrale, Idrissou Boukari a prié aussi pour la paix.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Parakou prie pour la paix et l’unité nationale

A la place Idi de Zongo comme à Guéma en passant par le quartier Gah, et la place du Carder, l’affluence était presque la même  à Parakou. Sous l’impulsion des imams des mosquées centrales des différents quartiers, tous les fidèles musulmans ont prié pour la paix et surtout pour l’unité nationale. L’imam Idrissou Adam de la mosquée centrale de Yara-Tchinin de Parakou qui a présidé la prière à la place Idi de Zongo a exhorté tous les fidèles musulmans au respect strict des prescriptions d’Allah, le Dieu miséricordieux. Le serment des autres Imams était presque le même. A Guéma, l’Imam a imploré la grâce divine pour le retour  au bercail sain et sauf de tous les pèlerins béninois partis à la Mecque. Le célébrant a également exhorté tous les fidèles à l’observance de meilleurs comportements. Son homologue Sianni Abdoulaye a demandé au Père céleste d’accorder la paix et la prospérité à toute la nation. A l’endroit de tous les croyants musulmans, ils ont recommandé l’esprit du partage et le bon sens. Au terme de ces séances de prière sur ces places Idi de Parakou, le sacrifice d’un bélier a été fait, donnant ainsi le quitus à tous les musulmans d’opérer le même geste en famille.

H. M. Y