Spread the love

TABASKI1-2015Les fidèles musulmans du Bénin commémorent ce lundi 12 septembre 2016 la fête de la tabaski. Encore appelée « L’Aïd el Kébir », cette fête est marquée par l’immolation d’un  mouton et symbolise l’acceptation d’Abraham d’égorger son unique fils Ismaël sur l’ordre de Dieu.

Très tôt dans la matinée de ce lundi 12 septembre 2016, ils ont pris d’assaut les différentes places Idi  pour la prière qui annonce les festivités. Parés de leurs plus beaux vêtements, les fidèles musulmans vont rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits tout en demandant sa miséricorde pour les péchés commis. La tabaski qui est le jour de la grande fête de l’islam, sera également l’occasion pour ces croyants de méditer sur la conduite exemplaire d’Abraham, celui qui est considéré en islam comme l’ami d’Allah, un exemple de piété et de soumission à Allah: « Dieu, pour éprouver la foi d’Abraham, lui demande de sacrifier son jeune fils. Le prophète, la mort dans l’âme, allait obéir et égorger son fils, lorsque l’archange Gabriel (Jibril) arrête sa main et lui demande de sacrifier un bélier descendu des cieux en rançon à l’âme d’Ismaël ». La tabaski est le moment pour les croyants de redoubler d’actes charitables. La fête dure quatre jours et marque la fin du pèlerinage à La Mecque. « Une fois la bête égorgée, elle doit être divisé en trois parties. Une première partie destinée pour la famille, la deuxième est ce qui est donné aux amis musulmans ou non surtout les voisins immédiat. Et la dernière partie est réservée pour l’aumône qui n’est pas à confondre avec le ‘’cadeau’’. A noter que le dernier acte de la prière sera l’immolation du mouton ou du bélier.

Léonce ADJEVI