Spread the love
chabi mamaLa communauté musulmane de Parakou, à l’instar de celles d’autres localités du pays, était vendredi 1er septembre 2017 sur les places Idi de la ville. Sous la direction des imams des différentes mosquées de la cité des Kobourou, tous les fidèles musulmans ont prié pour la cohésion nationale et le développement du pays.
A la place Idi du quartier Gannou de Parakou, l’Imam, juste après la prière, a d’abord souhaité un bon pèlerinage aux fidèles musulmans et musulmanes du pays qui sont actuellement à la Mecque en Arabie Saoudite. Il a, par la suite, prié pour l’unité des filles et fils du Bénin. Également, il a imploré la clémence divine pour la continuité des pluies au cours de cette année afin d’avoir de très bonnes récoltes des cultures. De même, une parfaite santé au Chef de l’Etat, aux membres du gouvernement, aux députés, aux présidents des différentes institutions du pays ainsi qu’aux autorités locales en particulier au maire Charles Toko. Enfin, il a souhaité que l’union et la paix règnent entre les filles et fils du pays afin que lé Bénin amorce un vrai développement. A l’endroit des fidèles musulmans, le maître de séance a souhaité une très bonne fête sans heurt, mais dans la sagesse. A la place Idi de Tourou, le prédicateur, El Hadj Karimou Sourakatou imam de la mosquée centrale de Tourou, a donné l’origine de l’Aid El Kébir. Selon lui, la fête de la tabaski est prescrite et homologuée par le saint père, le seigneur tout puissant et miséricordieux Allah qui a envoyé un bélier en replacement d’Ismaël, le fils d’Ibrahim pour le sacrifice. Pour lui donc, l’immolation d’un bélier en bon état pour la fête de tabaski est un devoir pour tout musulman qui remplit les conditions.
 
Hervé M. Yotto &
Fiacre Bagou Sounon (Stag)
tokoCharles Toko exhorte à la tolérance
 Présent à la place Idi de Gannou, le conseil municipal de Parakou présidé par Charles Toko a délivré un message de paix et d’unité pour le développement de la ville. Voici ce message lu par le premier adjoint au maire de Parakou, Ibrahim Chabi Mama.
« C’est avec une grande joie que je m’adresse à vous en ce premier jour où nous célébrons la tabaski. Qu’il nous soit permis de rendre grâce à Allah, le créateur qui nous a donné le souffre et la chance de vivre cette célébration. Que son nom soit loué. Du fond du cœur, je souhaite vivement que nos prières et nos vœux soient exhaussés et que Dieu nous pardonne nos actes indécents que nous avons commis par inadvertance ou consciemment. Nous sommes des humains et donc faibles. L’essentiel pour nous, c’est de ne pas persévérer dans nos erreurs et nos pas qui nous éloignent des bienfaits de Dieu. Aussi voudrais-je en cette heureuse occasion, prêcher l’amour, l’acceptation des uns, des autres et la tolérance mutuelle. Car sans vos différents soutiens et accompagnements, le conseil ne serait pas à cette étape dans la noble et exaltante mission que vous nous aviez confiée. La tâche n’est pas facile. J’en conviens parce que vos attentes sont grandes et légitimes. Seulement, nous ne pourront rien sans un minimum d’engagement et de sacrifice de votre part. C’est dur, mais nous y parviendrons en nous tenant par la main. Daigne Allah dans sa grandeur nous unir davantage. Il est vrai que nous sommes tous les serviteurs de Dieu, mais mon conseil et moi, sommes convaincus que nous n’avons pas droit à l’erreur. C’est pourquoi nous comptons sur votre sens du devoir pour jouer votre partition dans le processus du développement de notre chère et belle ville Parakou. Aux jeunes, je demande de fêter dans la sérénité, la modération et la discipline .
Bonne fête de l’Aid El Kébir ! 
Vive Parakou !
Je vous remercie ! »