Spread the love
patrice-talon-nouveau16
Patrice Talon n’a pas intérêt à couler Ajavon

Il y a une règle fondamentale en droit, c’est la présomption d’innocence. Même interpellé et gardé à vue, le patron de Cajaf Comon n’est coupable de rien jusqu’à ce que la justice statue. On peut néanmoins, au regard de la controverse et de la polémique que l’affaire suscite, se demander celui à qui le « crime » profite.

Depuis la garde à vue du magnat de la volaille, Sébastien Ajavon, dans la rocambolesque et scabreuse affaire de « drogue », le ciel est presque tombé sur la tête des Béninois. L’interpellation du président du patronat reste une surprise de taille, et pour beaucoup de ses compatriotes, une énigme. Ce qui complexifie l’affaire, c’est la nébuleuse de rumeurs et de conjectures, qui pour le moment, empêchent d’y voir clair. Est-ce une machination ourdie par le pouvoir, par les proches d’Ajavon lui-même, ou par les adversaires politiques de Patrice Talon, afin de compliquer les relations cordiales et amicales entre les deux plus riches hommes d’affaires du pays ? Si tous les coups sont permis en politique, on peut se demander, à qui peut profiter la mise hors circuit de Sébastien Ajavon. La prochaine échéance présidentielle est encore loin. Et pourtant ! Mais, étant donné l’ordre d’arrivée en mars 2016, ainsi que le fait que l’actuel occupant de la Marina ne veut pas se présenter en 2021, on est en droit de se demander celui qui a intérêt à ce que Sébastien Ajavon ne se présente pas à la prochaine élection. Avant de répondre à cette question, on peut, à juste titre, dénoncer la somme d’intoxications et d’approximations plus ou moins loufoques et farfelues, qui circulent sur les réseaux sociaux à propos de l’interpellation. Car, même s’il n’est pas un justiciable ordinaire, le patron de Cajaf reste quand même un justiciable comme tout autre. Mieux, ayant été l’un des alliés politiques de poids de Patrice Talon dans son accession au trône, il reste l’un des pions incontournables de la scène politique nationale. Ainsi, dans les limites de l’Etat de droit, il est attendu de Patrice Talon d’aider son « ami » à s’en sortir à moindre frais. D’ailleurs, le Patron des patrons reste l’un des meilleurs opérateurs économiques du pays. Il apporte de ce point de vue, une contribution importante au Pib. Cela dit, la question essentielle demeure : à qui profite ce crime ? Puisque, même s’il en vient à être blanchi, l’image de l’homme d’affaires est salie et ternie. Cette affaire est un coup, une véritable pierre jetée dans le jardin du magnat de la volaille. Les préjudices peuvent être énormes. Et, il aura beaucoup de mal à s’en relever. C’est à juste titre qu’il confiait à ses proches, bien avant la présidentielle de 2016, qu’il n’est pas fait pour la politique, mais pour les affaires. Il ne croyait pas si bien dire. Mais, les chemins qui mènent à la politique sont tortueux, et pour y prospérer, il vaut mieux ne pas y être vertueux. On attendra les jours à venir pour y voir plus clair. Toujours est –il qu’une nouvelle page de l’histoire politique du pays vient de s’ouvrir. L’échiquier politique va en être sérieusement modifié, et les cartes redistribuées.

W.N