Spread the love
Patrice Talon saluant Léhady Soglo
Patrice Talon saluant Léhady Soglo

La rencontre d’échange à la présidence de la République vendredi 5 mai 2018 sur l’assainissement et l’aménagement des voies urbaines du Grand Nokoué a permis au chef de l’Etat, Patrice Talon de recadre le maire de Cotonou, Léhady Soglo.
Léhady Soglo, maire de la ville de Cotonou, rappelé à l’ordre par le président Talon. Finissant son intervention à la présidence de la République par des doléances formulées à l’endroit du gouvernement, il a indiqué que la Municipalité dispose d’un plan pour la reconstruction des marchés secondaires de la ville de Cotonou. Pour ce qui est de la question de la salubrité, le maire a fait savoir que les prochaines pluies sont imminentes. Et en attendant l’année 2018 pour le démarrage des travaux prévus par le Gouvernement, il a souhaité que le Chef de l’Etat instruise la direction nationale des marchés publics pour qu’elle donne une suite favorable à ses dossiers de passation de marchés aux structures qui l’aident à exécuter certaines tâches au quotidien.  Léhady Soglo a dit aussi avoir apprêté des contrats pour réhabiliter certaines infrastructures marchandes de la ville de Cotonou. A cet effet, il a souhaité que le président de la République l’aide à avoir l’approbation du Préfet du Littoral. Il n’a aussi pas oublié de rappeler qu’une demande d’audience est restée sans suite favorable au cabinet du Chef de l’Etat.
En réponse, dans un ton grave, plein de sincérité, le président Patrice Talon a signifié au maire de la ville de Cotonou qu’il n’est pas question de signer des contrats qui lancent des travaux dans un marché à Cotonou. « A monsieur le maire de Cotonou, je voudrais préciser que, par rapport aux deux points qu’il a évoqués et sur lesquels il souhaite la souplesse de la part du Gouvernement, que nous ne sommes pas en divergence. A propos des marchés qui sont en attente de signature pour les ordures, j’ai été informé par le ministre du cadre de vie de ce que vos contrats sont arrivés à terme et que vous étiez en phase de les renouveler. Nous avons souhaité que le conseil soit prévenu que vous voulez faire des contrats de courtes durées, trois mois, peut-être renouvelables ou six mois maximum…parce que là, nous allons lancer les appels d’offres en juin… Si vous signez des contrats d’un an, deux ans, après, les contrats vont devoir s’arrêter avant le terme et ça peut causer des préjudices. Donc, la seule recommandation que nous avons faite, c’était celle-là. Je ne sais pas si elle vous est parvenue. Si ce n’est pas le cas, je dirai que ce n’est pas de notre faute, parce que nous n’avons pas de bons rapports avec la Mairie de Cotonou. Vous savez très bien. C’est vrai que nous aurons l’occasion de nous voir encore, en audience, certes, ce n’est pas une raison, Monsieur le Maire », a-t-il déclaré. En ce qui concerne les marchés, le chef de l’Etat s’est montré aussi ferme : « Je ne comprends pas qu’après nous avoir écouté, vous nous demandiez…s’il ne serait pas bien que l’on vous permette de faire les réhabilitations de certains marchés. Il n’y a pas un seul marché de Cotonou qui ne sera pas pris en compte dans le programme de modernisation…Donc, il urge que vous ne fassiez rien maintenant. Rien du tout. D’autant plus que nous allons, ensemble, convenir de ce que nous allons faire… Je vous en prie, Monsieur le Maire, il ne faut pas investir dans la réhabilitation des marchés… ».  Pour ce qui est des voies, Patrice Talon a rassuré le Maire de Cotonou qu’il y aura une confrontation des plans. Il a fini, en s’adressant à l’assistance que cette séance est organisée parce que les financements sont déjà identifiés et que tout va bientôt démarrer.

Félicien Fangnon