Spread the love
ABDOULAYE BIOAbdoulaye Bio Tchané: « C’est notre Mandela national »
Ancien proche collaborateur du Général Mathieu Kérékou,  Abdoulaye Bio Tchané s’est remarquablement distingué aux obsèques de l’ancien président de la République. A ses présences à l’hommage national au stade de l’amitié et à l’inhumation à Natitingou, il a salué à juste titre la mémoire de celui qu’il considère comme son père politique.
Tout le monde est d’accord pour le dire : la relation entre Abdoulaye Bio Tchané et le Général Mathieu Kérékou était des plus privilégiées. Ceux qui ont participé au même gouvernement que l’ancien ministre de l’économie et des finances admettent sans détour qu’il jouissait de l’entière confiance du Général.  Pendant quatre ans (1998-2002), celui-ci a eu les coudées franches pour opérer des reformes courageuses qui ont permis d’assainir les finances du pays et lancer le ministère de l’économie sur la voie de la modernité. A cause de  ce passé fusionnel entre les deux hommes, Abdoulaye Bio Tchané était très attendu pour les hommages de l’homme du 26 octobre 1972. Pari gagné pour le président de l’alliance Abt. Avec beaucoup de discrétion et de sobriété, il a marqué d’un cachet particulier ses obsèques nationales. Durant ces quatre jours, Abdoulaye Bio Tchané a mis entre parenthèses sa tournée nationale de rencontre avec les populations à la base. Présent au stade de  l’amitié de Cotonou pour l’hommage national, l’ancien Directeur Afrique du Fonds monétaire international a fait savoir que Mathieu Kérékou laisse dans l’histoire du pays, « certaines valeurs importantes qu’il convient de rappeler en ce moment précis où nous allons affronter une période qui ne sera pas trop difficile. Ces valeurs sont l’unité nationale, le respect du bien public, l’intérêt supérieur de la Nation au détriment des intérêts personnels ». La meilleure façon de saluer la mémoire de ce grand homme serait de perpétuer l’héritage qu’il a laissé au Bénin, a expliqué Abdoulaye Bio Tchané depuis le décès du « caméléon ». « Rendre hommage au Général Mathieu Kérékou, c’est faire l’éloge du courage en politique, de la renonciation à ses idéaux pour l’intérêt supérieur de la nation, de la démocratie et du sens élevé de responsabilité. En ce moment où tout s’achève,  je voudrais nous dire à nous tous, que c’est en servant ses causes, c’est en les servant bien que nous serons, à notre tour, fidèles à Mathieu Kérékou. Il n’y a pas meilleure façon d’honorer sa mémoire que de perpétuer son héritage », a-t-il  poursuivi.
 Abt, au-delà des mots
 Au  décès  de Mathieu  Kérékou,  beaucoup d’hommes politiques s’étaient réclamé ses héritiers politiques. Mais au moment de poser des actes dans ce sens, l’opinion ne les a pas vus, contrairement à Abdoulaye Bio Tchané, qui a su joindre l’acte à la parole.  Plus que sa simple personne, c’est toute son alliance politique qu’il a mobilisée pour les obsèques du Général. Ainsi, les responsables et militants de l’alliance Abt, appuyés par les autorités municipales, ont procédé à  la veille de l’inhumation, à une grande campagne de salubrité  à Natitingou. Les places publiques, les grandes artères de la ville ont été passées au peigne fin pour donner une belle image de la ville. Toujours dans la soirée de ce  même jeudi, l’alliance Abt a organisé des prières musulmanes et catholiques pour le repos de l’âme de Kérékou, à Natitingou, comme dans d’autres villes du pays. Des actes qui, dans le contexte béninois, sont pleins de sens et de symboles. Abdoulaye Bio Tchané a donc confirmé que le Général Kérékou était une  source  inépuisable d’inspiration pour lui. On comprend mieux pourquoi ses compatriotes ont un grand respect pour sa personne.
Adjovi Sévérin Adjovi : « Aucun chef d’Etat n’aura autant d’hommages»
« Ça a été merveilleux. Aucun chef d’Etat n’aura autant d’hommages. Il n’y a que lui et lui seul»
Gal Mama Sika, ancien ministre : « Il sait donner dans le travail bien fait… »
« C’est une reconnaissance à tout ce que le Gal a pu faire pour son peuple. Il s’est donné au travail bien fait, le travail pour la nation. C’est ce que je retiens parce que pendant longtemps, nous avons ensemble travaillé et je ne suis pas déçu de ce que j’ai pu faire à ses côtés »

 

Théophile Nata : « Avec son départ, ce sont des incertitudes qui s’ouvrent»
« Nous avons perdu un homme immense. Comme vous le savez, le témoignage est unanime. C’est un grand homme, un baobab qui est parti. C’est le Père de la nation. C’est l’homme de l’unité nationale, l’homme de la cohésion nationale, l’homme de la paix, un rassembleur et nous allons regretter son départ parce qu’il nous manquera toujours. Il manquera aux Béninois. C’est un homme qui ne sera jamais, jamais et jamais égalé. Nous avons perdu le Président des Présidents. Il reste à réfléchir sur comment faire pour la suite. L’actuel président partira bientôt. Il faut que la cohésion nationale, l’unité nationale, l’idéal de paix, de tolérance et l’amour de la patrie continuent de régner. Nous ne nous sentons plus rassurés parce que, un homme comme lui, vivant, rassure l’ensemble du pays. Avec son départ, ce sont des incertitudes qui s’ouvrent. En quelque sorte, nous sommes bientôt à une nouvelle échéance. Personne ne sait comment ça va se passer et si quelque chose se passait, personne ne sait qui va le gérer. Voilà ce que nous regrettons. C’est un grand vide qu’il laisse».
 Mickaël Bassabi Djarra, Maire de Djougou : «…Il nous a laissé un bel héritage que nous devons conserver»
« C’est un dernier hommage à ce grand homme qui est le Père de l’unité nationale et à la fois aussi le Père de la démocratie Béninoise. Je pense qu’il nous a laissé un bel héritage que nous devons conserver»
Me Elise Gbédo, ancien ministre : « …Grâce à lui, je m’intéresse à la politique de mon pays»
« C’est un homme bien. Il m’a nommé ministre et je lui serais reconnaissante toute ma vie parce que grâce à lui, je m’intéresse à la politique de mon pays et je me bats pour devenir présidente de la République de mon pays»