Spread the love

educationLes enseignants vacataires seront en grève à partir du mardi 13 mars 2017. Cela fait suite au non-paiement de leurs émoluments depuis le mois de décembre.

Les enseignants vacataires entrent dans la danse. A partir de mardi 13 mars 2018, 96 heures débrayage seront observées par les enseignants vacataires.Ils emboiteront le pas aux autres syndicats déjà en grève. Dans leur motion, ils fustigent le non-paiement de leurs salaires depuis le mois de décembre. A en croire Samson Emènou, représentant des enseignants vacataires, la réforme de la bancarisation des salaires des enseignants vacataires qui devrait être une réalité les a plutôt enfoncés dans le gouffre. Selon lui, plusieurs démarches ont été entreprises auprès des autorités compétentes, mais rien n’a été fait jusque-là. « Les réflexions pour l’effectivité de la bancarisation de nos salaires n’a pas été bien muries et cela nous cause assez de torts. », a-t-il affirmé. Pour lui, cette nouvelle méthodologie de payement qui devrait être une réforme que nous devons tous applaudir n’est pas la bienvenue puisque cela enfonce davantage les enseignants dans la précarité.  « Je ne sais pas s’il y a une année scolaire ici au Bénin où les gens ont travaillé sans être payé pendant 3mois »,a-t-il lâché. A cette revendication s’ajoute la signature de l’arrêté qui prend en compte le recrutement et le mode d’emploi des enseignants vacataires. Une commission a travaillé sur la question.  Le rapport est déposé, mais malheureusement c’est le statu quo.

 Kakpo Mahugnon tente de sauver les meubles

 Après le dépôt de la motion de grève des enseignants vacataires, le ministre de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle a rencontré les responsables syndicats dans son cabinet dans l’après-midi du lundi 12 mars 2018. Au cours de cette rencontre, l’autorité ministérielle a instruit les directeurs départementaux de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle à envoyer les états financiers des enseignants vacataires de chaque collège relevant de leur juridiction aux recettes perceptions pour dispositions à prendre. A en croire le ministre, dès le mercredi à 12 heures, tous les enseignants vacataires devraient déjà percevoir. Mais les responsables syndicaux n’ont pas fait de déclaration à leur sortie d’audience. Ils ont promis de rendre compte à leur base. Pour l’heure, la motion de grève est maintenue et prend effet à partie de ce jour.

 Armel Nelson Avadémey