Spread the love

Symphorien MLe torchon brûle entre le maire de Zangnanado Symphorien Misségbétché et ses conseillers. Lors de sa deuxième session ordinaire, vendredi 29 juin 2018, le Conseil a voté contre tous les points inscrits à l’ordre du jour.

Le Maire Symphorien Misségbétché est visiblement dans de  beaux draps. L’élu de la commune de Zagnanado n’est plus très accepté par son entourage. En effet,  la session qu’il a convoquée, lundi 25 juin 2018, a été simplement boycottée par les conseillers qui n’apprécient plus le mode de gouvernance de la première autorité de la commune. Dans une lettre, 7 conseillers sur 11 lui reprochent la gestion opaque des 24 millions de Fcfa du fonds Fadec, la non-consommation, chaque année, des crédits inscrits au Pip de la Commune, le non-lancement jusqu’aujourd’hui des travaux inscrits au budget exercice 2018 de la Commune. Toujours dans la lettre, les conseillers mécontents reprochent également à leur Maire la non-disponibilité de l’eau potable dans les arrondissements de la commune en raison de la mauvaise gestion des Aev, la gestion opaque et cavalière chaque année des marchés publics inscrits au Pip du budget de la commune, la gestion inappropriée du dossier de financement de la clôture du domaine du terrain omnisport de la Commune, la non-attribution de motos aux élus communaux en dépit des engagements pris par l’édile, la gestion opaque des numéros ‘’corporate’’ de la Commune avec à la clé une dette de près de plusieurs millions qui a conduit à la suspension des numéros privés des conseillers. Ces différents points évoqués ont constitué le menu de la session extraordinaire du vendredi dernier. Apparemment insatisfaits des réponses du maire,  les conseillers ont voté contre toutes ses décisions, même le compte administratif de la commune. En vue d’un accès à l’eau des populations, les conseillers l’ont obligé à prendre des mesures idoines avant de convoquer au plus tard vendredi prochain une session extraordinaire au cours de laquelle un comité sera mis sur pied pour faire l’audit de la gestion de l’eau. Face à toutes les reproches et critiques, le maire n’a qu’une seule réponse : « Ce sont des histoires ».

 Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)