Spread the love

mmLes conseillers communaux de Banikoara, manipulés par des leaders poli-tiques du milieu tentent la destitution aveugle du maire Bio Sarako Tamou, un artisan chevronné du développement de la cité de Bani Gansé. Informé d’une telle situation, les jeunes cadres de la commune sont montés au créneau pour dénoncer le plan machiavélique en préparation contre l’essor de la Commune.
C’est au détour d’une conférence de presse qu’ils ont organisée hier mardi 08 août 2018 à Parakou sous le thème : « Banikoara doit avancer », ces jeunes cadres qui soutiennent sans réserve les nombreuses actions de développement du maire Bio Sarako Tamou se sont insurgés contre « les agissements fébriles et sans fondement des conseillers frondeurs  à la solde des leaders politiques de Banikoara ». Selon les jeunes cadres,  les actes que posent les conseillers ne sont pas de nature à favoriser le développement de leur cité. Bio Ouagoussounon, orateur principal de cette conférence a estimé que l’actuel maire de Banikoara est une chance dont bénéficie  Banikoara. « En peu de temps, il a mis Banikoara sur orbite en lui insufflant une nouvelle dynamique  au développement tant souhaité par la population  depuis les indépendances », a-t-il précisé. A sa suite, Chabi Barassounon, membre du creuset des jeunes cadres a affirmé qu’en 2 ans de gestion, tout Banikoara a été mis en chantier à travers de nombreux projets dans les dix arrondisse-ments que compte la Commune.  « Ceci, grâce au dynamisme et au lea-dership de Bio Sarako Tamou qui a gagné la confiance de ses administrés. Là où les autres ont échoué, il a réussi » a renchéri Rosalie Korogoné. Selon ces jeunes leaders de la commune, beaucoup  d’actions palpables ont été menées. « Les conseillers dissidents qui le traitent de tous les noms, ont été incapables d’exhiber la moindre preuve qui puisse confondre le maire par rapport à tout ce qu’ils lui reprochent. » a noté Bio Ouagoussounon.  De ce fait, les jeunes cadres ont estimé que c’est un coup de force contre  non seu-lement le progrès de Banikoara mais aussi contre la jeunesse. Face  à  une telle manœuvre dont le seul dessein est d’assouvir des intérêts personnels et égoïstes, les jeunes cadres de Banikoara appellent à une union sacrée autour du maire pour barrer la voie à l’imposture. Ils sollicitent donc l’arbitrage du président de la République afin de sauver Banikoara des mains de ces oppresseurs en quête de popularité.

Z.T.