Spread the love

koukpaki-azanaiL’ancien premier ministre du gouvernement de Yayi Boni, Pascal Irénée Koukpaki a effectué dans la soirée de ce jeudi 07 Mai 2015, une visite de courtoisie à l’honorable Candide Azannaï. Tenue au siège du parti « Restaurer l’espoir » de l’honorable Candide Azannaï, cette visite de courtoisie entre les deux hommes est intervenue suite à la tentative d’enlèvement de l’honorable Candide Azannaï et aux échauffourées qui ont secoué la ville de Cotonou depuis lundi dernier.

Pour l’ancien premier ministre du gouvernement de Yayi Boni, Pascal Irénée Koukpaki, cette visite de courtoisie chez l’honorable Candide Azannaï, intervient dans un contexte peu favorable. A l’en croire, il est venu échanger avec Azannaï sur son arrestation manqué et sur les échauffourées qui ont secoué la ville de Cotonou ces dernières heures. De leurs échanges, on retient que candide Azannaï est un député disposé à ce que les choses rentrent dans l’ordre. « Je me réjouis de cela parce que, ce que j’ai vu lundi et mardi n’honore pas notre pays. Nous sommes dans un état de droit et un état de droit est animé par des gens responsables avec une conscience en action à tout moment, responsable dans les actes et dans les paroles » a-t-il ajouté. Les nombreux défis qui attendent le Bénin en l’occurrence l’emploi des jeunes, la consolidation de la démocratie n’ont pas été occultés par Pascal Irénée Koukpaki. Selon lui, il faut créer un environnement apaisé, et éviter que ceci n’arrive une seconde fois car c’est l’image du Bénin qui est écornée.

L’honorable Candide Azannaï, quant à lui s’est dit satisfait de cette visite de l’ancien premier ministre. Rappelant les moments intenses de travail qu’il a eu avec l’homme au gouvernement de Yayi Boni, il l’a remercié pour son soutien en ces moments difficiles où la démocratie béninoise est mise à l’épreuve. Pour lui, c’est réconfortant quant il reçoit des soutiens de taille, des grandes personnalités du pays qui viennent s’enquérir de la manière dont les choses se sont passées et qui témoignent de leur attachement à la démocratie, au respect des libertés. En fin de propos, le président du parti « Restaurer l’espoir » a salué ce réconfort politique et moral que Pascal Irenée Koukpaki a apporté à son parti, aux démocrates, à sa famille surtout à sa femme qui était sur le terrain de bataille au moment où il était en retrait.

Léonce ADJEVI