Spread the love

adam TaroLe Bénin à l’instar de la communauté internationale célèbre ce mercredi 6 février 2019, la journée  « Tolérance zéro à la mutilation  génitale féminine ». A cette occasion, la ministre des affaires sociales, Bintou Chabi Adam Taro, a adressé un message à la nation, invitant les récidivistes à mettre fin à cette pratique. A l’en croire, les mutilations génitales féminines sont un ensemble d’intervention qui visent à enlever tout ou une partie de l’appareil génital de la fille ou de la femme. En terme clair, elles constituent une forme de violences exercées sur la femme et qui lui causent de nombreux préjudices. Il existe trois formes de MGF. Celle pratiquée au Bénin est l’excision. Elle touche en général les fillettes de 3 ans à 15 ans, les femmes en âge de se marier, les femmes enceintes des départements de l’Alibori, de l’Atacora du Borgou, et de la Donga. Tout en évoquant les conséquences de cette pratique , elle a  fait remarquer qu’en dépit des actions menées, le phénomène perdure surtout dans les zones frontalières de prévalence. Face à ce constat, elle a exhorté les béninois toute catégorie confondue à participer à la sensibilisation sur les violences faites à la femme et à la vulgarisation des textes  de loi en la matière. « Comme vous le constatez, assez d’efforts sont fournis mais beaucoup reste à faire c’est pourquoi j’invite chaque béninois et chaque béninoise à participer à la sensibilisation sur les violences faites à la femme en général et sur l’excision en particulier sans oublier le texte de loi qui réprime la pratique ; s’impliquer dans la surveillance communautaire des MGF dans les zones de prévalence et à dénoncer immédiatement les auteurs de cette pratique qui récidivent. J’invite de façon spéciale les autorités locales, les leaders religieux, les autorités traditionnelles, les leaders d’opinion et les chefs de famille à s’investir particulièrement dans cette lutte en priorisant la communication pour un véritable changement de comportement »,a-t-elle précisé.

Léonce Adjévi