Spread the love
top-secret2017De plus en plus compliqué pour l’homme d’affaires
 
Les vents ne soufflent pas vraiment en faveur de l’opérateur économique béninois, propriétaire d’un groupe de presse et promoteur d’un réseau de téléphonie mobile. Alors qu’il  se débat comme un beau diable pour  se présenter à l’opinion publique comme une victime du pouvoir en place, à la suite de la révocation par le gouvernement de sa licence d’exploitation de la téléphonie mobile, les choses s’annoncent plus compliquées pour lui.  Ses partenaires nigérians qu’ils déclarent comme étant les repreneurs de sa société n’avaient pas encore conclu  un accord formel avec lui quand la décision de révocation  est intervienne. Maintenant, ils ne sont pas chauds pour le topo.  Soupçonnant eux aussi des distorsions dans le dossier, ils ne comptent pas s’inviter dans le débat pour sauver le soldat de Malanville. De même, ses employés  qui sont au chômage depuis des mois, parce que déçus, n’envisagent aucune action publique encore moins discrète en guise de soutien à l’homme.  Et mieux,  les banques auprès desquelles il a obtenu des prêts en garantissant l’un de ses immeubles bien situé ne dorment plus sur leurs lauriers.
 
Dans une semaine jour pour jour
 
Dans une semaine jour pour jour, la justice videra un litige qui retient toutes les attentions dans le pays et plus particulièrement dans le rang des militants de la Renaissance du Bénin. Les deux parties en conflit au sein de cette formation politique se retrouveront le jeudi 21 septembre prochain au Tribunal de première instance de Cotonou pour sans doute connaître la sentence. On ne connait pas encore dans quel camp ira la victoire, mais force est  de constater que l’aile réformiste conduite par un avocat de formation, ancien président de la Cour suprême et ancien ministre de la justice prend de l’ascendance sur l’autre aile. Déjà en difficulté après le congrès de Sun City à Abomey qui a décidé de l’exclusion  du président, elle a été encore plus  affaiblie par le départ de ce dernier de l’hôtel de ville de Cotonou et son statut d’un potentiel client pour la justice pour