Spread the love

L’intérimtop-secret2017aire poursuit son bail  

 A Cotonou, l’élection d’un nouveau maire n’est pas encore à l’ordre du jour.  Face à l’insistance  pour savoir jusqu’à quand va durer l’intérim, les sources autorisées laissent entendre que l’intérimaire pourrait prolonger son bail pendant deux mois encore.  Voire plus ! Or, on pensait qu’il ne fera qu’une courte durée  (deux mois),  après la révocation du désormais ex-édile de l’h ôtel de ville de Cotonou.  La suite des évènements a  prouvé le contraire. Deux mois et demi après,  rien n’a bougé. La convocation du Conseil communal pour procéder au vote du nouveau maire a, dans un premier temps, été annoncé  pour se tenir dans un délai court, et dans un second temps, elle n’est plus à l’ordre du jour.  Cependant, les choses pourraient aller plus vite avec le verdict attendu de la Cour suprême, juridiction compétente en matière de contentieux. Il faut rappeler qu’après sa révocation, le maire déchu avait intenté  une action judiciaire en déposant un recours auprès de la Cour suprême.

 Le ministre n’a pu sauver la peau du Sg

 On savait qu’après le coup de l’Elysée ayant laissé une tâche noire sur le récent  séjour  du chef de l’Etat béninois en France, quelque chose allait se passer au ministère des Affaires étrangères. Ce n’est pas faux ! Son Secrétaire général a été relevé de ses fonctions, alors qu’il voulait éviter que l’épée de Damoclès tombe sur sa tête. Car,  sentant venir ce coup, il a manifesté son intention de déposer sa démission. Ce qui lui a été refusé. Après cette séquence, il a été limogé. Avant d’en arriver là, son ministre de tutelle l’aurait défendu longuement en conseil, mais il n’a pas réussi à sauver sa peau. Pourtant, ce collaborateur dont il a dit du bien hier au Codir  en présence des membres du cabinet serait un diplomate  averti, à qui il est reproché peu de chose. « La responsabilité n’est pas la culpabilité »….. Formule  arrachée à une autorité du ministère, allusion faite à l’ambassadeur sanctionné.