Spread the love

TOP SECRETLes préparatifs vont bon train

 Loin des agitations au Parlement et des rencontres qui se multiplient ici et là dans le cadre des prochaines élections législatives, l’Organe chargé d’organiser le scrutin déroule sans anicroche son chronogramme comme si de rien n’était. Son président est d’ailleurs sur le terrain pour s’assurer du bon déroulement de la formation des formateurs. De même, le Juge du contentieux électoral travaille sans relâche pour veiller à la régularité du vote. Les missions afférentes sont autorisées par le président de l’Institution. En clair, et selon les informations de première source, les deux maillons les plus importants du déroulement du processus électoral ne tiennent pas compte des querelles et tergiversations de la classe politique. Ils foncent tout droit vers la tenue des législatives dans les limites constitutionnelles.

 Curieux choix 

 La nouvelle de faire appel à deux constitutionnalistes bien connus pour la rédaction d’un texte de loi afin de sortir de l’impasse a vite fait le tour de bon nombre de milieux et  provoqué une grande surprise dans les rangs du régime. Certes, personne ne doute des qualités hautement  intellectuelles des deux personnalités, mais avec leur réputation de ne jamais être en phase avec les réformes politiques sous le Nouveau départ, ils sont jugés d’entrée de jeu, capables de saborder tout ce qui a été fait. Ils seraient en mission  pour sauver le soldat Hagbê et sa famille. Celui à qui la mission a été confiée de rencontrer les acteurs politiques en vue de trouver une réponse rapide pour sortir de l’imbroglio est allé chercher des personnes ressources qui ne seraient pas qualifiées pour faire ce job. C’est bien curieux, cette attitude du gouverneur d’Adjina.