Spread the love

topsecretLa colère d’un ancien  président
Alors que son fils aîné, dauphin à la fois à la tête de la ville de Cotonou et à la présidence de leur parti est convoqué au Tribunal pour mi-décembre prochain dans une affaire où la mairie a été condamnée à payer des dommages et intérêts à l’autre partie, le leader charismatique des « Houézèhouè » est sorti de ses gongs pour exprimer sa colère. Mécontent de la décision du Tribunal de première instance de première classe  de Cotonou, il a presque menacé l’organe de presse pour avoir affiché cette information. Il défend son poulain dans ce dossier qu’il connait bien et trouve que l’actuel maire de la capitale économique n’a fait aucun mal. Il se dit étonné du verdict de la justice et souligne que la partie d’en face ne mérite pas d’être traitée sur les mêmes pieds d’égalité que son fils.
La polémique au palais royal
Agassa Godomey,  un arrondissement de la commune d’Abomey-Calavi, est depuis quelques temps sous les projecteurs. Sur les réseaux sociaux et dans la presse, la vedette est le  roi de la localité. La Police serait à ses trousses suite à une plainte portée contre lui par l’une de ses deux reines. Sa majesté serait mêlée à une affaire de bagarre hors de son palais après avoir surpris la reine dans un bar avec un tiers. La mise en cause accuse sa majesté de coups et blessures. Mais avec un peu de temps, les faits tardent à être confirmés. Du coup, la police traite ce dossier avec prudence et professionnalisme. En charge du dossier, le Commissariat d’Akassato a d’ailleurs dépêché une équipe au Palais royal jeudi dernier pour rencontrer le roi et lui notifier la nécessité de recueillir sa déposition. Dans une ambiance conviviale, le rendez-vous a été pris pour le jeudi prochain dans les locaux du commissariat. Déjà alertés, les sujets du roi menacent de descendre sur les lieux au moment venu.