Spread the love
topsecretPour une meilleure compréhension du projet révisionniste
Les inquiétudes des uns et des autres au sujet de la révision de la Constitution parviennent au chef de l’Etat, Patrice Talon, qui n’a pas fermé les portes des discussions aux acteurs politiques. Pour se faire un peu plus clair, il les rencontre à tour de rôle. Dimanche dernier, il a reçu une bonne brochette de députés à son domicile pour leur expliquer le bien-fondé du projet de révision. Compte tenu des différentes sensibilités politiques qui animent l’Assemblée nationale, aucune chapelle n’a été négligée ou écartée lors des échanges. Des leaders qu’on croyait totalement en froid avec le locataire de la Marina ont profité de l’occasion pour reprendre langue avec lui. Tout cela se passe dans la stricte discrétion, pendant que dans l’opinion publique, des acteurs politiques mal inspirés et en retard sur l’évolution des débats, laissent circuler que le projet n’aboutira pas. Erreur !
Azannaï gère de main de maître
Les témoignages sont éloquents. La plupart des cadres de l’Armée, interrogés sur la manière dont le ministre de la défense nationale gère son département, ont voulu se montrer méfiants, avant de reconnaître qu’il maîtrise vraiment la Grande muette. Homme des réseaux, soutenu dans ses fonctions par le chef de l’Etat dont il bénéficie d’une grande confiance, il conduit lui-même les dossiers sensibles de l’Armée, remet de l’ordre dans certains services, affecte des agents pris d’usure bureaucratique à des postes plus opérationnels, tient à l’œil les caciques et redoutables officiers qui ont fait les beaux jours du régime défunt, fait paniquer les  » en haut d’en haut ». Souvent seul à prendre l’ascenseur, beaucoup d’entre les hommes qui travaillent à la défense évitent d’ailleurs de le croiser. C’est cela l’Armée, et c’est un véritable chef. Talon ne s’est pas trompé sur la personne.