Spread the love

topsecretLe préfet se signale

Si connu qu’on n’a plus besoin de le nommer, le plus célèbre des préfets  reprend  bientôt son job qu’il affectionne si tant. Après quelques semaines d’accalmie dans la conduite de la libération des espaces publics, chantier sur lequel il a battu tous les records, on annonce du côté de la préfecture qu’il s’attaquera à de nouvelles cibles. Il s’est même déjà signalé le week-end écoulé dans un grand marché. Sans  ses  engins utilisés pour les opérations de déguerpissement et sans la horde d’agents et d’accompagnateurs, il a annoncé qu’il revient dans le marché dans moins de trois mois, cette fois-ci, avec ses bulldozers. Ce message qui tient lieu d’avertissement sera suivi d’actions, a-t-il annoncé. Il n’en fallait pas plus pour  créer la psychose dans ce lieu d’échanges qui sera reconstruit. Au regard des premières opérations qui ont connu diverses fortunes, le gouvernement devrait en tirer les leçons avant de relancer les hostilités.

Un rendez-vous avec le peuple

Une émission grand public retransmise à la télévision où l’on verra le chef de l’Etat face à une assistance composée de femmes des marchés, des victimes des opérations de déguerpissement, des jeunes et autres agents économiques qui brûlent d’impatience, est en téléchargement au Palais de la présidence. Le locataire de la Marina a l’intention d’échanger avec la population dans le but de l’écouter et de la rassurer  dans un face à face.          Le jour et le lieu demeurent un mystère. En attendant, le chef de l’Etat s’est entretenu avec des hommes des médias sur d’importants sujets du pays. Cet entretien qui lui a permis de s’expliquer sur plusieurs dossiers dont ses réformes, vient-il se substituer au projet de ce face à face avec les femmes et autres ? Bien malin celui qui pourrait répondre.

L’appel à dialoguer du président-maire

Après avoir pris ouvertement position contre le projet de révision de la Constitution, l’ancien président maire de Cotonou pourrait rencontrer le chef de l’Etat si ce dernier n’y trouve aucun inconvénient. Il l’a confié en privé. En tête des voix qui ont appelé à rejeter le projet de révision, l’ancien président estime que la contradiction n’est pas la séparation des hommes. C’est pourquoi il demande au chef de l’Etat d’être ouvert au dialogue, évoquant l’importance d’une rencontre qu’il souhaite avoir avec lui, en vue  d’échanger pour faire évoluer les débats. Reste à savoir si sa demande recevra un écho favorable au Palais de la Marina.