Spread the love

topsecretEntente retrouvée entre les deux frères ennemis ?

L’un, ancien ministre, et l’autre, actuel maire, n’étaient jamais parvenus à marcher dans la même direction. Deux frères qui se haïssaient,  qui avaient des intérêts opposés et dont les convictions politiques ne se ressemblaient en rien ont  fini par enterrer la hache de guerre pour accepter marcher la main dans la main. Du moins, c’est ce que laissent croire les dernières images de leurs apparitions, comme on l’a constaté hier lundi au « refuge de pèlerin » à Djrègbé chez le Frère Melchior, ou encore il y a quelques mois à l’aéroport de Cotonou, où l’aîné est allé accueillir  son frère de retour d’un voyage. On n’était à mille lieues de croire à cette réconciliation, au regard du fait que beaucoup avaient pensé que la nature était même complice de leurs profonds désaccords, sans oublier que le penchant des parents pour l’aîné, désigné comme dauphin, avait mis à l’écart le cadet. Si les choses vont bien aujourd’hui, c’est sans doute parce que leurs parents ont joué un rôle.

Le préfet prend ses responsabilités

Dans ce qu’il faut désormais appeler le feuilleton de Agassa-Godomey dans la commune d’Abomey-Calavi, l’imbroglio pourrait se dénouer dans cette journée. Selon nos informations, l’élection des autorités locales est prévue pour ce jour. Après plusieurs rendez-vous manqués, le préfet de l’Atlantique a décidé de s’occuper personnellement du dossier qui n’a fait que trop durer. C’est pourquoi, les populations qui en ont marre de la situation ont salué cette implication  de l’autorité préfectorale. Quant aux différentes parties en conflit, elles retiennent  leurs souffles. En prévision à une éventuelle tension palpable sur le terrain, le préfet a prévu renforcer le dispositif sécuritaire.