Spread the love

topsecretDeux dossiers embarrassants pour le Président

Il n’est jamais trop tard  pour bien faire, dit l’adage. Dans ce qu’il convient d’appeler les nominations controversées d’agents de la Police nationale dans certains organes par le chef de l’Etat, ce dernier  n’est pas resté sourd aux contestations soulevées par les plus syndiqués des  flics. Il a été saisi d’un recours gracieux qui l’invite à annuler les nominations des deux fonctionnaires de police pour défaut  de critères requis. Le président de la République a affecté les dossiers  à ses collaborateurs dont le ministre de tutelle pour avis, a-t-on appris des sources généralement bien renseignées. A propos des deux fonctionnaires, l’un a été nommé pour représenter l’institution au sein de la Cellule nationale de traitement des informations financières. L’autre a été cooptée pour siéger au sein de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc).

En contact avec ses troupes

Le chef d’Etat major général des  Forces Armées béninoises revient d’une tournée effectuée à travers le pays pour s’enquérir des conditions de vie et de travail  qui prévalent  dans les casernes. Avec fermeté, mais aussi avec ouverture d’esprit, il a appelé ses troupes à jouer pleinement leur mission républicaine, tout en promettant que leurs droits seront sauvegardés  et assurés. Il a promis leur apporter son concours afin que les problèmes de primes, de manque de soins adéquats ou de leur non prise en charge pour ceux qui connaissent mauvaise fortune en mission, soient résolus. Lors des échanges, un point a surtout retenu l’attention. Il s’agit des militaires qui sont complices et auteurs de braquages. Dans cette catégorie, il y en a qui déclarent avoir perdu leurs cartes d’identité militaires, mais qu’on retrouve sur des théâtres de vol. Le message est clair : Pas de cadeau ! Il faut dénoncer ceux-là avant qu’il ne soit trop tard.

Premier contributeur : vrai ou faux

Parmi les informations véhiculées au sein de l’opinion publique, il y en a une qui est souvent évoquée avec insistance, mais avec une bonne dose de contrevérités. En effet,  c’est à cœur joie que certaines voix crient à tue-tête que le plus gros contributeur des fiscs, serait le roi de la volaille. Vrai ou faux? Nos investigations ont permis de relever qu’il en est bien loin. Sa part dans l’assiette n’est pas négligeable. Seulement s’il  faut  dresser un classement, il sera loin derrière bon nombre de sociétés, dont  principalement  des opérateurs  Gsm.