Spread the love

topsecret L’emprunt obligataire sauvé du sabotage

Lors de son entretien télévisé diffusé lundi 24 avril 2017, le Ministre de l’Economie et des finances s’est félicité du succès de l’emprunt obligataire. L’opération qui visait une mobilisation de fonds pour un montant de  150 milliards de francs Cfa, a dépassé les attentes. Les souscriptions ont atteint 170 milliards de Fcfa. C’est un succès indéniable qui était à deux doigts d’être plombé. Et c’est ce que beaucoup ne savent pas ; car parmi les souscripteurs annoncés,  il y avait aussi  et surtout, les ennemis de l’opération. Après avoir annoncé leurs intentions d’y participer pour un montant de 50 milliards de Fcfa, un groupe d’acteurs majeurs de la vie économique du pays proches d’un grand homme d’affaires n’a plus honoré ses engagements. Contacté à quelques jours de la clôture de la campagne, il s’est désengagé. Une attitude de sabotage, très rapidement contrecarrée grâce au dynamisme du ministre des Finances qui s’est tourné vers d’autres réseaux internationaux pour sauver les meubles.

Le maire de Cotonou toujours acculé

Le personnel de la Mairie de Cotonou s’interroge sur le sort réservé à ses primes qui tardent à être libérées par les autorités. Trois mois que l’attente dure et devient longue. La grogne des agents monte et s’amplifient dans les bureaux et couloirs de l’administration municipale. Déjà, ils regrettent qu’aucune action énergétique ne soit menée à l’encontre de l’équipe dirigeante. Si certains lient cette situation à la baisse des ressources de la municipalité en raison des dernières casses qui ont occasionné des trous dans ses finances, d’autres signifient que c’est la conséquence de la mise en vigueur du nouvel organigramme. C’est peut-être vrai. Mais là où l’application du nouvel organigramme a fait plus effet, c’est au niveau des responsables. Cela a coûté à certains leurs postes. Ces victimes qui espéraient recevoir un lot de consolation et  s’adapter à leur nouvelle situation ne voient rien venir. Ils ont le sentiment d’avoir été floué par le maire.