Spread the love

topsecretLe ministre n’avait pas tout craché

La sortie du ministre de l’Economie et des finances le 24 avril 2017 a été accueillie comme un coup de poignard  dans les agences de voyage. En  effet,  les promoteurs de ces structures s’apprêtaient, pour la plupart, à lancer des offensives pour forcer la main au gouvernement du Nouveau  départ à régler  leurs factures, quand l’argentier national est sorti de son silence pour les mettre au défi de se laisser auditer. En dehors des accusations qui ont noms : surfacturation, prestation non fournie mais facturée,  ce que beaucoup ne savent pas et que le ministre n’a pas voulu dire publiquement, c’est que, c’était un vaste réseau dirigé depuis la présidence et ayant des ramifications dans les ministères. En attendant des audits, le pot aux roses a été découvert après avoir rassemblé des éléments concordants qui impliquent des fonctionnaires en service dans les institutions indiquées. Depuis que le ministre a fait des déballages, beaucoup d’agences de voyage s’évertuent à effacer des documents compromettants.

Au trésor aussi

Ce qui domine aujourd’hui toutes les conversations, c’est que l’argent ne circule plus. Les agents du Trésor public se disent eux-mêmes affectés. Ils déclarent ressentir durement la nouvelle gouvernance. A titre d’exemples : les cadeaux qu’ils reçoivent de certains fonctionnaires sont introuvables, parce que les salaires et les primes sont virés sur les comptes. Au niveau des caisses où l’on notait de longues files d’attente ennuyeuses, mais bénéfiques pour les agents en poste parce qu’ils y trouvent leurs comptes, ce n’est plus comme avant. Les différentes commissions,  véritables vaches à lait, sont supprimées. Les prestataires  eux, sont devenus pingres à l’égard de ceux qui les aident à vite se tirer d’affaires. Le Trésor public n’est donc pas épargné, nous ont confié la plupart des agents.  Que cela soit vrai ou pas, chacun semble être touché par la nouvelle donne et les réformes sous le Nouveau départ. Les fonctionnaires de même que les privés se voient obligés de s’adapter à la nouvelle situation.

Un changement dans la discrétion

A l’image de ce qui caractérise la Grande muette, la passation de service entre le capitaine Tchilao et son adjoint, le lieutenant Sokou, à la tête de la compagnie de gendarmerie maritime du port, a été faite discrètement. Le capitaine dont le patronyme évoque l’affaire des 18 kg de cocaïne pure a déposé les charges, samedi dernier, dans la matinée. Ainsi l’a décidé la hiérarchie qui a aussitôt fait confiance au tout nouveau docteur en sociologie, le lieutenant Sokou. De l’un à l’autre, c’est la jeunesse et la compétence qui ont été primés. Sans doute qu’on verra le déchu à une destination. Il rejoint le grand cercle des hommes en uniforme déchargés pour légèreté dans l’exercice de leurs fonctions. C’est un avertissement aux nouveaux promus.