Spread the love

topsecretLes soutiens de Léhady sont ailleurs

Fragilisé ces derniers temps par les critiques et les prises de position contradictoires provenant de sa chapelle politique,  le leader des « Houézèhouè » est entre le marteau et l’enclume. Alors qu’il a du mal à sortir la tête de l’eau face à Modeste Toboula, qui le marque à la culotte, il manque également de soutien au sein du conseil  municipal, où plus de la moitié des conseillers viennent  de le tacler. Désormais, en minorité dans le bureau politique de la Rb et en difficulté au Conseil municipal, il ne se sent pas lâché par « papa » et  » maman » et semble filer le parfait amour avec son frère, ancien ministre et ancien député. De même, il a réussi à tisser de solides liens avec d’anciens barrons du régime défunt, et le roi de la volaille. Il compte bien sur toux ceux-ci pour ne pas se laisser emporter par le mauvais vent  qui souffle.

A la recherche d’une bouffée d’oxygène

Opérateur économique, ancien propriétaire d’un hôtel de référence désormais dans le giron de l’Etat, il n’est plus en odeur de sainteté avec ses banques partenaires qui commencent par l’acculer. Le montant de ses dettes cumulées est sans appel. De plus, l’Etat béninois le somme de lui payer les 9 milliards qu’il reste lui devoir depuis les régimes précédents. C’est sous l’ancien chef de l’Etat (2006-2016) que l’ardoise lui a été exhibée pour le remboursement avec la menace de se voir menottes aux poignets. Mais personne ne sait par quelle alchimie, il s’est tiré d’affaire.  Mais, l’Etat étant une continuité, le dossier est plus que jamais d’actualité. Acculé de partout, il est à la recherche d’une bouffée d’oxygène.