Spread the love
topsecretFaux procès à St Luc
 Après son exclusion de la Renaissance du Bénin, Léhady  considère  que le meneur des frondeurs n’est rien d’autre que le maire de Bohicon. Faux procès, car ce dernier s’est entretenu à plusieurs reprises avec lui afin qu’il revoie sa gestion à la tête du parti, mais  il ne l’a jamais écouté.  En vérité, les évènements des 19, 20 et 21 mai 2017 intervenus à Abomey devraient se passer plus tôt, mais ils ont été retardés à cause  du jeune maire de Bohicon, qui apparait plutôt modéré et conciliant montrant ses penchants pour une solution consensuelle et inspirée de Dieu. Mais sa position qui a pendant longtemps profité au président déchu sera finalement battue par celle de la majorité qui voulait en finir avec cette présidence en dérèglement.  Au lieu d’accuser St Luc de Bohicon, le dauphin des Soglo devrait s’en prendre à lui-même pour son entêtement.
 Un silence qui ne passe pas inaperçu
 Au 3ème congrès du parti Restaurer l’espoir, la voix de Alternative citoyenne a manqué parmi  les déclarations lues à la tribune. Cela n’a pas échappé à la vigilance des observateurs. Et pourtant, le parti était bel et bien représenté  dans la salle à travers la présence du député, suppléant du ministre de la Justice. Pour des observateurs, ce silence est assourdissant et confirme l’existence d’un conflit  entre le président de Restaurer l’espoir et le leader de Alternative Citoyenne.  D’autres encore soutiennent que, c’est le parti invité qui n’a pas voulu s’exprimer. Car, sa voix très favorable au régime risque d’être noyée dans un océan de critiques acerbes  contre le chef de l’Etat. En s’intéressant au réquisitoire dressé contre le Nouveau départ, on note qu’il y a un manque criard d’arguments qui fondent sa pertinence et son sérieux.