Spread the love
top-secret2017La police éclipsée
A la  cérémonie de réception du rapport de la Commission d’étude de la création de la Force unique de sécurité intérieure, la Police nationale a été éclipsée par les hommes de l’Armée, car ces derniers  ont eu le privilège de parler au nom des deux forces. Le président ainsi que le premier rapporteur de la Commission provenant des forces armées béninoises étaient les deux vedettes de la cérémonie présidée par le chef de l’Etat. Dans les coulisses, les flics dénoncent un diktat qui a cours depuis des années, et cela ne manque pas d’avoir des conséquences sur leurs  conditions de vie et de travail. Une polémique qui défraie la chronique depuis la semaine dernière évoque d’ailleurs le tripatouillage des statuts particuliers des forces de sécurité et assimilés pour mépriser et décourager les policiers. Pour eux, c’est l’une des conséquences du diktat qui leur est imposé. Soulignons que 30 gendarmes et autant de policiers ont été invités pour représenter leurs corporations à cette cérémonie à laquelle ont pris également part, leurs hiérar-chies respectives et les hauts gradés de l’Armée.
Rb, quand le président déchu recrute d’autres conseils  
Le duel entre les frères et sœurs Renaissants qui a pris les allures d’une bataille juridique aborde un tournent décisif qui se traduit non seulement par les dernières cartes que sortent le président déchu, mais aussi par le rendez-vous de ce jour pour connaître le verdict du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou. En prévision au dernier round qui se joue ce mercredi, le président destitué et exclu ne lésine pas sur les moyens. Il a renforcé son collège d’avocats, avec des noms qui ne sont pas moins connus au barreau béninois, sans forcément y être brillants. On ne saurait citer des noms de ses conseils à qui il a fait appel pour se tirer d’affaire. Est-ce de bonnes pioches? La suite en dira. Au nombre de ses dernières cartes, rappelons qu’il a assigné les membres du bureau exécutif installés à l’issue du congrès de juin dernier à Sun City à Abomey. Tente-t-il de jeter ses dernières forces dans une bataille dans laquelle il se sent mal à l’aise ? Bien malin celui qui pourrait répondre.