Spread the love

top-secret2017La balle dans le camp de la justice

Dans la bataille judiciaire concernant  la crise à la Renaissance du Bénin, les débats vont pouvoir  reprendre à la prochaine audience. Reportée mercredi dernier au 26 juillet 2017 pour satisfaire à une exigence déontologique exprimée par les avocats des Réformistes, elle se tiendra finalement suite à la satisfaction d’une doléance de l’une des parties au procès. Réclamée par la défense avant  que l’accusation ne soit autorisée à plaider contre  le nouveau président du parti, avocat de profession qui, au demeurant,  n’a ni démissionné, ni été radié du barreau, l’autorisation du bâtonnier existe désormais. En la matière, le responsable de l’Ordre des avocats avait déjà entrepris la démarche nécessaire à l’endroit des deux parties. Mais ses bons offices n’ont rien empêché. L’accusation plaidera contre le nouveau dirigeant de la Rb et en a reçu  autorisation. Selon nos informations, c’est le secrétariat du bâtonnier qui n’a pas fait preuve de diligence. Mais désormais, c’est chose faite.

Une importante date pour le chef de l’Etat

Le 03 août 2017. C’est la date. Ce jour là, le Palais des Congrès à Cotonou abritera un évènement de taille, qui revêt une importance première pour le chef de l’Etat. Il sera procédé au lancement d’une structure qui favorisera l’accès à l’eau pour tous d’ici à 2021. Un projet vital auquel le président de la République accorde un grand intérêt en raison des enjeux qu’il comporte pour le développement et surtout son impact pour le bien-être des populations. Tout se met en place au Palais de la Présidence  dans la stricte discrétion, sans grand bruit, comme à l’habitude du locataire de la Marina. Conduit par le chef de l’Etat lui-même, aidé par son cercle très fermé, le projet provoquera beaucoup de changements dans la politique de gestion de l’eau au Bénin. On y reviendra.

Le roi de la volaille presque dépecée ?

Les nouvelles ne sont pas assez bonnes pour le roi de la volaille au Bénin. Après avoir cédé son groupe à un expatrié, (espagnol) il est désormais entre deux avions, à faire le tour des chefs d’Etat de la sous-région. Reçu il y a quelques semaines par Alassane Ouattara, il s’est rendu dans d’autres palais présidentiels, dans le but de s’installer dans ces pays pour se relancer dans d’autres filières. Mais, il n’a pas encore la réponse à ses demandes.  Pendant ce temps, au pays, les dotations qu’il accordait  à certains de ses employés commencent par accuser de légers retards. Situation passagère ou l’illustration des signaux rouges ? Le temps nous édifiera.