Spread the love
top-secret2017La  pression monte à Porto-Novo
 Restera t-il jusqu’à la fin de son mandat, ou sera-t-il demis de ses fonctions ? La question est plus que jamais d’actualité, non seulement au sein de son parti, mais aussi au ministère de la décentralisation. L’actuel maire de la ville capitale devient un sujet de préoccupation qui suscite moult commentaires et interrogations. Il lui est reproché plusieurs griefs qui sont passibles de suspension par le ministre de la décentralisation, voire de révocation, comme l’autre. La justice ayant retenu de lourdes charges contre lui avant de le libérer sous caution a donné de solides arguments aux partisans de sa destitution. Plusieurs réunions tenues dans ce cadre ont été consacrées à son cas, mais rien n’a encore été décidé. Pour certains, si son dossier traîne, c’est parce qu’il est un homme très estimé du président, et donc son protégé. Désigné comme maire en 2016 avec la complicité du n°1 des tchoco-tchoco, son choix avait déjà surpris la plupart des militants et des barons du parti. Aujourd’hui au cœur des critiques, il devient un os dans la gorge de son mentor.
 Un tandem choisi par Talon
 Johanès Dagnon et Sylvain Adokpo Migan. Le premier qu’on ne  présente plus est président du Conseil d’Administration de l’Agence de l’eau, tandis que le second, qui en est le Directeur général, peu connu au Bénin, est au cœur du système de la Banque mondiale. Il est présenté comme un homme très en vue et très sollicité au plan mondial. Le projet approvisionnement de l’eau potable en milieu rural, lancé vendredi 4 août 2017 à l’ex Primature, est l’une de ses conceptions. Il quitte l’institution de Breton Woods pour piloter ce projet dont il a le mérite d’avoir conçu et en décroché le financement  auprès des bailleurs de fonds.  En l’associant à Johanès Dagnon, le chef de l’Etat a donné l’expression de son attachement au volet eau et assainissement  de son Pag. Au-delà, c’est qu’au palais de la présidence, il y a des dossiers très importants qui sont suivis de très près par le chef de l’Etat, mais confiés à des collaborateurs. Il y a d’autres qui sont traités  et gérés sous l’autorité du président de la République. A ce niveau,  on a pu identifier le volet eau et assainissement auquel il vient de donner un nouveau souffle à travers d’une part,  le lancement de ce nouveau projet dont le financement est bouclé et d’autre part, le tandem formé pour son aboutissement.